Rien n’est éternel

6 février 2009

Par Khadija

Nombreuses sont les choses que l’on considère bien souvent comme acquises. Aussi, lorsqu’un changement survient et qu’il perturbe le cours « normal » des choses, on est systématiquement abattue, brisée.En fait, on pense et on croit avec nos langues mais pas avec nos coeurs. On affirme croire en la destinée mais c’est le fatalisme qui bien souvent prend le dessus. Alors pourquoi tant d’hypocrisie et de faux semblant ?

On ne s’attend jamais à ce que notre vie bascule parce-que l’on est persuadée que ce sera toujours un long fleuve tranquille avec certes, quelques soubresauts mais le moins possible s’il vous plait Seigneur.

Tout le monde l’a expérimenté en réalité et le vit chaque jour: tout peut arriver. Ceux qu’on aime le plus peuvent nous quitter à tout moment, ceux en qui nous avons confiance peuvent nous trahir, la réussite sociale peut finir en échec, la bonne santé peut à tout moment laisser place à la maladie…

Ainsi, la reconnaissance et la constance dans ses invocations sont imparables pour quiconque souhaite ne pas être surpris. Louer Dieu c’est reconnaître que c’est à Lui que nous devons tout et l’invoquer sans cesse c’est s’assurer d’influer sur son destin.

Fort heureusement, l’être humain oublie. Bien qu’il puisse être affecté par un évènement, le temps lui fait oublier les pires horreurs. Or, il n’est pas conscient du caractère instable de cette vie et c’est là son plus grand malheur.

Rien n’est éternel alors:

– profitez de vos parents et de vos proches avant qu’il ne soit trop tard

– fixez vous des objectifs quant à votre pratique religieuse pour ne pas vous laisser surprendre le jour où vous quitterez ce monde

– empressez-vous de faire le bien autour de vous

– ne remettez pas au lendemain ce que vous pouvez faire le jour même

Quoique je me trompe quand je dis que rien n’est éternel: le Paradis est effectivement éternel mais pour y arriver encore faut-il s’évertuer à ne pas trop s’attacher à cette vie.

Publicités

Supplications et callosités

5 septembre 2008

Par Khadija

Il est tant de mettre en pratique les 9 points énoncés, surtout le number four! Eh oui mes chères acolytes célibataires, il est tant de passer à l’action!

J’avais mis l’accent, rappelez vous, sur l’importance d’établir une liste exhaustive, un top ten des invocations pour ce mois-ci afin d’être sûre, au moins en partie, que certaines seraient exaucées si conviction vous y mettiez.

En pôle position, j’ai pensé à l’éternelle dou’a, que dis je la quintessence, pour toute musulmane qui se respecte, qui consiste à demander à Dieu d’accéder au Paradis avec sa famille, ses proches… et si possible avec le Prophète Youssouf (la beauté par excellence), euh …enfin je veux dire Mohammed! 

Vient ensuite THE invocation, celle qui changera le cours de votre vie gentes demoiselles, celle où vous vous mettez à genoux, celle pour laquelle vous vous levez bien avant el fajr et pour laquelle vous n’avez de cesse d’implorer Celui qui vous a créé, j’ai nommé (roulement de tambour….) l’invocation de la célibattante!!!

En quoi consiste t-elle me direz vous, c’est tout simple: cette dou’a est plus longue que les autres, quoi de plus naturel, il y va de votre avenir terrestre et céleste. Plus qu’une invocation, c’est une imploration où vous devez demander les choses suivantes:

– primo: un époux aimant et attentionné

– secundo: un époux aimant et attentionné 

– tertio: un époux aimant et attentionné

Et c’est tout! C’est une formule simple et efficace, du moins je crois.

 Vous faites mine de ne pas vous reconnaître: j’entends d’ici les vieilles filles aigries dire « je n’ai pas à me plier en quatre , je vaux mieux que ça! » A quoi je réponds BALIVERNE !!! Le mariage apporte un équilibre tant psychologique que physique, ne pas l’admettre, c’est se fourvoyer.

Alors à vos tapis de prières et assurez vous de bien enduire vos genoux de crème hydrante pour éviter qu’ils ne soient calleux, parce qu’on se le dise, chères célibattantes: le Ramadan est la période la plus propice pour passer commande et bénéficier des offres exceptionnelles (et si possible, exceptionnel comme…non je ne vous dirais pas qui est mon idéal masculin par contre je connais celui de mes colocataires, on ouvre les enchères? Mais attention je n’accepte que les ballotins de chocolat suisse ! ).  

A j-15 du bonheur …

14 août 2008

Par Khadija

Parce qu’on a trop tendance à oublier nos priorités et LE dessein pour lequel on se bat chaque jour, ce billet a pour but de réveiller nos cœurs qui, tout au long de l’année, sont pris dans la tourmente des passions et des tracas en tout genre, mais qui, en réalité, ne sont que des faux fuyants, des excuses qui nous permettent de justifier notre oubli des priorités. Le bonheur dont je vous parle c’est le mois de Ramadan, un mois béni où les vœux s’exaucent, où la pénitence est de mise, et où la miséricorde du Très Haut nous inonde.

Au-delà des bienfaits que le jeûne procure à notre corps, c’est avant tout l’esprit qui se rassérène et la foi qui se raffermit, si toutefois on s’attelle à suivre un programme spirituel bien défini et qu’on abandonne quelques instants, que dis je quelques heures, sa cuisine pour celles qui pensent que Ramadan rime avec ripaille. Néanmoins,  il est vrai que la table servie, qui est notre lot quotidien tout au long de ce mois, fédère les musulmans, cimente la famille, recrée du lien social entre des personnes qui partagent des convictions, une foi, un message par delà les cultures, par delà l’altérité.

Aussi, nous sommes au mois de cha’ban, et il est bon de jeûner quelques jours afin de préparer son corps tant physiquement que mentalement pour mieux accueillir le Ramadan. Et parce que les portes du Paradis s’entrouvrent en ce moment pour, au final, être béantes et ainsi mieux recevoir les supplications  du commun des mortels, on ne peut que qualifier de sublime et extraordinaire ce mois béni.

Alors à vos chapelets pour le dhikr (rappel) qui est la nourriture de l’âme! A vos listings pour vos invocations (par ordre de priorité bien sûr !) parce qu’elles peuvent changer votre destin. Sans oublier la Perle qui, malheureusement, bien souvent prend la poussière sur nos étagères, je veux parler du livre Saint, du Coran qui est de loin le remède à tous les maux qui peuvent nous toucher.