Vous êtes de plus en plus nombreuses (et nombreux !) à lire Hijab and the city, à commenter les articles, les vidéos et les illustrations, à participer à cette belle aventure éditoriale enrichissante et originale. Et pour tout cela, toute l’équipe vous remercie du fond du coeur !

Depuis mai 2008, Hijab and the city a fait du chemin, a grandi. Et aujourd’hui pour vous, le site s’est refait une beauté ! Désormais, retrouvez-nous sur :

www.hijabandthecity.com

Continuez à nous lire, à nous soutenir, à nous encourager. Hijab and the city vous donne la parole… prenez la !

Ce magazine est avant tout le vôtre, et c’est no limits.

Publicités

Dar el baida, Erribat…

23 septembre 2008

Par Hijab and the City

Casablanca, mégalopole et capitale économique du Maroc, a été la seconde escale de la dream team, cependant cette ville n’a pas fait l’unanimité. Clochette et la voilée libérale ont déploré l’importance de la pollution, comme d’habitude, tandis que la Bédouine a apprécié la ville pour ses glaciers, Mango et Zara (consommation quand tu nous tiens !!! ). Nous n’avons pas fait long feu dans cette ville mais on a malgré tout pris le soin de nous rendre dans certains endroits très fréquentés par les casaouis, en l’occurence le twin center. Eh oui, les Marocains ont leurs propres tours jumelles, bordées par Zara, Jennyfer, Mango et autres grandes chaînes de prêt à porter, faut dire que les usines de confection y sont aussi. On a pris le soin de prendre quelques clichés, bien que Clochette ait été alpaguée par les cerbères de Zara  » non lalla, les photos sont interdites! » on se serait cru à l’ambassade d’Espagne ! Mais notre Clochette n’a pas froid aux yeux et a malgré tout  réussi à contrecarrer l’ordre établi, une vraie paparazzi. La preuve en images (d’une qualité douteuse parfois, soyez indulgentes avec elle, elle les a vraiment volé juste pour vous montrer les effets de la mondialisation)

Casablanca est également le reflet d’une société inégalitaire (bien que ce soit le propre de toutes les sociétés mais à des degrés différents) ou le Porsche Cayenne côtoie l’âne et le mulet. Autre chose, d’un quartier à un autre la qualité de l’air diffère: fort heureusement l’équipe de Hijab and the City était très bien lotie (et gratos en plus!!) Point fort à noter: les veillées spirituelles organisées dans les mosquées, qui vous permettent de faire le plein et de de vivre des moments forts. Casa polluée mais spirituelle! Quoique… un quart d’heure avant le ftour, les rues sont désertes, les retardataires grillent les feux rouges et les stop!

 

Quant à Rabat: une pure merveille. Une ville policée, authentique, chargée d’histoire et juste magnifique. Loin de la cohue et du vacarme, nous avons silloné la médina de bon matin et apprécié le charme envoûtant de cette jolie capitale. Coup de coeur pour Rabat et pour son artisanat.

     

Les fashion girls ne seront pas en reste puisqu’au delà de Zara, l’équipe de Hijab and the City a pris le temps de confectionner de sublimissimes caftans à l’occasion du mariage d’une amie de la bande. Ils seront prêts dans une semaine, on ne manquera pas de vous les présenter, en attendant voici quelques images de notre escapade et des achats de… qui? Mystère! Pour les robes et la c**** (surprise); cela attendra!

 

Enfin arrivées…

20 septembre 2008

Par Hijab and the city

Non, on ne se laisse pas aller. On aurait aimé malgré tout passer des vacances farniente. Seulement nous sommes en mission pour vous, alors c’est parti avec la première étape de ce périple : Fès.

 Mais avant quelques détails du voyage :

– 13h: arrivée à l’aéroport, enregistrement des bagages (la valise de la Bédouine est au passage extrêmement moche)

– 14h15: direction la salle d’embarquement

-15h: tandis que le commun des voyageurs se dirigent hardiment vers l’avion, décollage prévu à 15h20, la Bédouine de l’an 2000 et Clochette ont eu la bonne idée de se diriger vers la parfumerie et d’y camper ( à la recherche du dernier parfum signé Bulgari). Quant à la Voilée libérale, obnubilée par l’état de sa peau, elle avait le nez dans les crèmes et autres lotions pour peaux sensibles et réactives.

Résultat : On a bien failli râter l’avion !

Une fois dans l’avion, la bédouine a commencé à vociférer. Pourquoi ? Parce qu’un putois de type masculin était installé devant nous. Et pour courroner le tout, nous n’étions pas très loin des lieux d’aisance… no comment ! Aucun beau gosse à l’horizon, si ce n’est un steward Marocain aux yeux verts et au regard ténébreux avec lequel la Bédouine a sympathisé (honte à toi la Bédouine, honte à toi ! )

Arrivées à Fès et notamment à la douane. Petit bloquage pour la voilée libérale à  qui on a demandé, et avec insistance, si elle était réellement d’origine marocaine. Sans oublier l’accrochage de Clochette avec une vilaine qui lui a volé son tour… Autre information de grande importance : la voilée libérale, dans un élan de piété, a décidé de ne pas jeûner pendant le voyage… Clochette et la Bédouine soupçonnent là un excès de gourmandise, et non une application de la sunna…).

Revenons aux choses sérieuses, Fès en image et en quelques mots :

– c’est une ville chargée d’histoire, une ville pleine de richesses quelqu’elles soient,

– ce sont des personnes, malgré les mythes et légendes, très gentilles, polies, classes et très très très généreuses (on parle du peuple hein)

– ce sont des jeunes hommes poètes qui vous lâchent un  » la gazelle vous êtes charmante… comme du thé à la menthe » (hihihihi) 

– ce sont des mosquées, toutes plus belles les unes que les autres

– c’est de l’artisanat qui déchire et pas qu’un peu (quand vous trouvez un sac à 30 euros, qui ressemble au Marius de J. Dreyfuss qui coûte un SMIC… nous on dit que la vie est belle!)

– et c’est un herboriste, plus que bizarre, qui a proposé à la voilée libérale de la mandragore… pourquoi, à vous de le deviner!

Sur ce mesdames mesdemoiselles, à très bientôt pour de nouvelles aventures !

Ps : La bédouine ne sait pas utiliser un appareil photo !