Hijab and the city

Aujourd’hui, le mariage connait une véritable crise et les musulmans ne sont pas épargnés. Dans ce nouvel épisode d’Oumma pour elle by Hijab and the city, Khadija présente les différentes solutions adoptées par les musulmans pour échapper au célibat.

C’est ICI !

Excellent début de semaine à toutes et à tous.

Vous avez dit halal ?

30 décembre 2008

Par Khadija

Les choses vont bon train pour le marché halal: de la charcuterie en passant par les bonbons ou encore les cosmétiques, tout existe pour nous permettre de vivre normalement notre religion, enfin sur le plan de la consommation.                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Toujours sur le plan de la consommation et de surcroît des sorties, il existe pour ces femmes et ces hommes qui se font un point d’honneur sur les lieux qu’ils sont amenés à fréquenter et sur ce qui atterri dans leur assiette, des restaurants halal sur Paris (et pas seulement d’ailleurs), qui proposent de la gastronomie halal. ça vous permettra de manger autre chose que du poisson pour une fois!

Ces restaurants sont tenus par des musulmans qui proposent autre chose que des kebabs ou autres sandwichs, qui néanmoins peuvent faire l’affaire lorsque vous êtes en sweat baskets et que vous devez manger si vite que même un borgne bossu ne voudrait pas de vous tellement vous manquerez d’élégance (je vous épargne les détails de la gloutonnerie).

Ainsi, pour celles qui ne supportent pas ou plus les regards insistants et indécents de certains de nos compatriotes, qui vous auraient plus volontiers vu au Mc Do mieux dans un fast food halal, il vous est possible d’organiser une sortie avec vos copines ou votre cher et tendre, pour changer. 

Pour ma part, j’ai eu l’occasion de me rendre à l’un de ces restaurants parisiens qui proposent de la gastronomie française halal. Quand on m’a soumis l’idée, je n’étais pas très emballée parce-que la cuisine française n’a de sens que lorsqu’elle est relevée au grand marnier ou au vin blanc. Et puis j’ai suivi la bande, c’était le restaurant Les enfants terribles qui se situe dans le XIe arrondissement de Paris.

J’ai suivi à cause du nom que je trouvais sympa et révélateur à la fois. Je m’attendais à un endroit très lumineux et pas du tout intime. A ma grande surprise, il s’agissait d’un endroit carrément cosy, assez étroit mais juste ce qu’il faut pour ne pas se sentir étouffée. Le service était sympa et la carte moins orientale que d’habitude (entre l’indien de La Chapelle ou le Japonais du 19e les papilles en avaient assez des saveurs familières et des poissons sous toutes ses formes). Le seul petit truc, réserver à l’avance, faut croire que ça marche pour eux et c’est tant mieux! Enfin, et c’est le plus réjouissant dans tout ça, c’est qu’il n’y a pas de carte des vins, donc pas d’alcool, ce qui personnellement me rassure quand à la fiabilité du label Halal (quoiqu’en réalité, il ne convient pas de remettre en question la bonne foi de quelqu’un qui vous certifie que tout est ok).

Il existe un site, Paris-Halal, qui répertorie les restaurants Halal de Paris qui, de surcroît, sont sans alcool. Aussi, pour celles qui rechignaient et trouvaient toujours à redire sur les plans sorties des copines ou des époux, essayez, vous permettrez par la même occasion de faire tourner la machine (économique).  

Par Khadija

En règle général, quand on parle de mariage musulman (et j’entends par là une réception non mixte, avec en guise d’animation un groupe de Anashid ), on pense fatalement que ce sera glauque et  spartiate.

On entend souvent : « un mariage musulman ?! Ah ça pas question ! On se croirait à un enterrement ! ».

Il est vrai que dans certains cas, on craint tellement de faire un faux pas que les organisateurs en oublient qu’il s’agit de réjouissances et non  d’obsèques (je sais de quoi je parle, j’ai déjà assisté à ce type de cérémonie ou plutôt de non-cérémonie !) Et pourtant, la tradition prophétique veut que l’on fasse du bruit, que ça déménage ! Un mariage c’est la vie, on se met sur son 31 (on s’abstiendra malgré tout de porter les imposantes ceintures en or, pas du tout seyantes), on festoie, on se désopile, on fait la chenille, euh … je m’oublie là. Bref, on fait la fête !

Pour ce qui est de la non mixité, certaines penseront que c’est beaucoup moins intéressant, moins captivant… Parce qu’on se le dise: dans notre culture « occidentale » quand ce n’est pas mixte, c’est rétrograde,  moins excitant, pas de beaux gosses en vue alors pas de raisons de s’apprêter! Eh bien, détrompez- vous, bien au contraire!! Quand c’est exclusivement entre girls, on a tendance à mieux se lâcher, on a moins de complexes et surtout, on peut se mettre à l’aise (n’est ce pas les hijabeuses? comme dirait Schtroumphette). Ainsi, on fait d’une pierre deux coups : non seulement on se divertit mais en plus on ne déroge pas aux fondamentaux.

Quant à l’animation, il existe les fameux groupes de Anashid : des hommes ou des femmes qui constituent un groupe de chanteurs/percussionnistes pour animer les mariages musulmans. C’est parfois catastrophique, mais soyons indulgentes: le concept est assez récent, et les virtuoses en question n’ont pas fait le conservatoire ; il y va donc de la débrouille et du patchwork… tant que ça fait bouger (coupé, décalé…)

Mais, à présent, il existe des groupes OPERATIONNELS, qui vous enivrent dans la joie, l’allégresse mais surtout le halal ! Parole ! Des muslim spice girls, et pour le coup ça ne rigole pas niveau spices, ce n’est pas du sel et du poivre blanc, mais du poivre de Cayenne et de l’harissa !!! J’ai assisté à des mariages avec des groupes de femmes : elles ont un matériel des plus modernes (table de mixage géante, boîte à rythme), des percussions made in Cairo and USA.

Alors vous avez changé d’avis ? Si ce n’est pas le cas, prenez au moins la peine de répondre à l’invitation de ce genre de cérémonies. Mais prenez garde: pas celles où on branche la chaîne stéréo et où on passe des mélopées et où on vous dit « ne danse pas c’est haram! » Non ! Les méga teufs où ça vaut le coup d’investir dans un caftan hyper tendance, n’est ce pas la Voilée libérale ?