Par Khadija

L’actualité m’inspire en ce moment, d’où le sujet: l’honnêteté avant le mariage, parce qu’à la limite après, vu que vous lui aurez passé la corde au cou… rassurez vous je PLAISANTE !!!

Vous aurez donc compris le choix du sujet, ou du moins à quel fait je fais référence. Bien qu’il y ait surenchère autour de cette affaire poussée à l’exacerbation à vous provoquer une migraine, je ne souhaite pas me laisser aller dans des considérations purement factuelles. Non, nous allons aborder le sujet comme il se doit.

Le mariage est une sorte de contrat dans lequel vous vous engagez à respecter des clauses, des principes. Quand vous dites oui, vous adhérez à ce contrat en votre âme et conscience. Il ne tient qu’à vous de le vicier ou non.

Au delà de l’aspect purement technique, il y a l’aspect moral : la sincérité, l’honnêteté. Le mariage n’est pas une chose à prendre à la légère, c’est un acte mûrement réfléchi, une sunna (tradition prophétique) qui occupe une place importante au regard de notre religion, on dit que cela équivaut à la moitié de la foi.

Alors mesdemoiselles, ne vous fourvoyez pas. N’attendez pas qu’il soit trop tard, vos révélations doivent être faites avant d’aller plus loin. Dites vous bien que l’être qui est en face de vous est celui avec lequel vous souhaitez passer le restant de vos jours, votre alter ego en quelque sorte. Aussi, je ne trouve pas judicieux de faire des cachotteries, pire des mensonges à celui que Dieu a mis sur votre chemin. Je comprends celles qui craignent de décevoir ou qui s’attachent à avoir l’air d’être parfaite, mais détrompez vous mes belles, plus vous lui ouvrirez votre coeur, plus vous serez honnête et plus il se dira « Dieu soit loué, elle est honnête, c’est une fille en or ».

N’hésitez jamais à lui faire part de vos doutes ou de vos craintes au sujet du mariage, en réalité personne ne peut se prévaloir d’être prêt ou de pouvoir l’assumer sans redouter de faire des erreurs. Vous verrez qu’en déliant votre langue, vous ressentirez un soulagement certain. Et si après vous être lancées, le retour est négatif ou pire impudent alors vous serez rassurées d’apprendre que ce n’était qu’un piètre personnage, et mieux vaut que vous le sachiez avant qu’il ne soit trop tard. Qu’on se le dise, on souhaite toutes également avoir en face de soi quelqu’un d’intègre et de loyal.

Ainsi mes chères, l’une des qualités essentielles que vous devez requérir et dont vous devez faire preuve est l’honnêteté, car comme disait Epicure « une vie heureuse est impossible sans la sagesse, l’honnêteté et la justice ». A bonnes entendeuses…

Publicités

Es-tu Rémi ?

7 novembre 2008

Par Mariame

Je vous préviens tout de suite :

je suis malaaaaaaaaaade… parfaitement malaaaaaaaaaaaaaaaaaade !! (Serge, sors de ce corps !! )

C’est pas la grande forme les ami(e)s ! J’ai attrapé froid, j’ai mal (très mal) à la tête, à la gorge et aux sinus. J’ai des courbatures!!! 

En début de journée, j’avais la voix d’un poulet prépubère (genre François Baroin dans les Guignols). Maintenant, j’ai la voix d’une rockeuse! (yeaaah… je veux un perfecto!)

Tout le monde s’en fiche ? Ok…

Le thème du billet d’aujourd’hui ? L’amitié.

Bon, ça peut paraître neuneu, j’en conviens. J’ai pourtant la réputation (je sais pas pourquoi d’ailleurs) d’être une brute impassible (ouais, même si chui une brindille). Mais en réalité, j’ai un coeur ! Sortez les mouchoirs et les briquets !

Je vais vous épargner les longues tirades sur la fidélité, la confiance, la bienveillance… je ne suis pas douée pour ce genre de disours. D’autant qu’il fut un temps, je n’arrêtais pas de dire que je me suffisais à moi même (euh ouais!). J’ai toujours eu un sixième sens pour détecter les individus (les filles surtout) pas réglos! Et je vous assure que tous mes soupçons se sont révélés un jour ou l’autre justifiés. Mais aujourd’hui, je suis une jeune fille heureuse. J’ai fait le graaaand ménage, et je sais (et ressens) avec certitude (enfin je crois…) qui est digne de confiance !! (hein mes grosses ? )

Vous aussi, vous voulez savoir qui sont réellement vos amies ? 

– Si vous n’avez aucune gêne ni retenue à leur parler de choses qui vous touchent personnellement, et que vous êtes persuadées qu’elles ne le répéteront pas (perso, je n’ai jamais eu de félonne mytho dans mon entourage… ça n’est malheureusement pas la cas de tout le monde! Vive mon sixième sens. Que Dieu me préserve!),

– si vous n’avez pas vu vos amies depuis quelques jours et que vous pensez à elles (sans parler de celles qui habitent loin et que vous voyez une fois tous les 10 ans),

– si chaque rencontre avec elles se résument à des conseils, des babillages, des rires, des blagues…

– si vous adorez manger avec elles, sortir avec elles, faire du shopping avec elles, flâner avec elles,

– si vos amies pleurent quand vous pleurez, rient quand vous riez, vous écoutent quand vous parlez, dansent quand vous dansez (le smurf bien entendu!)

 

alors, vous avez gagné le jackpot !

Si ça n’est pas le cas, pas grave, votre tour viendra! J’ai dû attendre un peu avant de tomber sur le gros lot.

L’amitié, c’est pour moi un paysaaaaaaaaaaaaaaaaaaage !  Navrée, c’est sûrement l’effet des médocs!

Bon week-end les gallinacés!

P.S: j’espère que tout le monde a compris (à la lecture du titre) la référence au dessin animé Rémi Sans famille… oui, je suis très cultivée !

Par Clochette

Le Prophète Muhammad (SAW) comparait la confiance à un dépôt, un bien que l’on nous remet pour veiller à sa sûreté. Ainsi, être dans la confidence implique de faire preuve d’intégrité parce que dans le cas contraire, il s’agirait d’une trahison, ni plus ni moins.

Si le Prophète (SAW) a mis l’accent sur l’importance de la confiance c’est pour la simple et bonne raison que l’on est facilement tenté de dévoiler, parfois, des choses qui nous ont été révélées. Parce que l’info est trop croustillante ou pire sous la menace, on est amené à « cracher la pillule » et ainsi à faillir à sa promesse.

Le plus hilarant, c’est quand une info est « mouchardée » par inadvertance, en fait ça m’est déjà arrivée pour tout vous dire (j’entends d’ici les mauvaises langues, je suis pas une balance moi!). En fait, j’ai à quelques reprises commis des maladresses, pas dramatiques mais qui m’ont valu à maintes occasions de me faire réprimander, mais ne vous méprenez pas ça ne relevait pas du secret défense, vous savez le genre de secret qui peut vous valoir une excommunication ou un déshéritement. Non non, c’était plus de la bourde qu’autre chose mais faut admettre que je n’aurais jamais fait un bon agent secret.

Cependant lorsqu’il est question de félonie (j’y vais fort et à raison!), pas de quartiers! C’est ce à quoi je faisais allusion plus haut. Quand une personne vous ouvre son coeur, vous fait part de ses griefs, de ce qui la touche au plus profond d’elle même et qu’elle vous le dis pour alléger sa peine et parce qu’elle vous aime et sait que vous êtes là pour l’apaiser, la soutenir et la réconforter, vous avez le devoir d’honorer sa confiance quoiqu’il arrive. Il n’est pas question ici d’écouter les personnes médisantes, de les encourager dans leur vice et de cultiver ainsi leur malveillance. Je vous parle de vos amies, de vos proches ou de quiconque vous témoigne sa confiance et que vous poignardez dans le dos par pure hypocrisie, de la sournoiserie gratuite. Pour ces gens je crie « au bûcher », fallait pas être mauvaise langue.

Moralité: prenez garde, les amies moins on en a plus c’est sûr (ça sent le vécu). Ne soyez pas non plus parano mais sachez garder vos distances. J’envie la Voilée libérale, cette veinarde a un sixième sens! Soyez dignes de confiance (même sous la torture, psychologique je veux dire et c’est la pire) parce qu’un secret dévoilé, et surtout déformé (ah oui parce que j’oubliais les mythos) c’est vil et ignoble. A bonnes entendeuses…