Par Khadija

Quand on est en âge de se marier, que l’on est prête psychologiquement et ouverte à certaines propositions (bien entendu je parle des plus sérieuses) l’entourage ne conçoit pas que cela tarde. Avons-nous, à l’instar des laitages, une date de péremption ou la mention « vieille peau » tamponnée sur le front ? A partir de quel âge estime t-on qu’une jeune femme se flétrit (je sais, ce n’est pas très joli mais c’est ainsi) ? Pourquoi n’en est-il pas de même pour ces gentlemen?

Aussi, quand le cadet(te) vous devance, qu’il ou elle se marie avant vous qui êtes l’aînée, la plus âgée, on vous assome de questions tirées par les cheveux cherchant à comprendre le pourquoi du comment : qu’est ce qui ne va pas ? les critères sont-ils trop exigeants ? Bref, vous avez droit à l’interrogatoire plein de stupéfaction où l’on vous fait grief de vos exigences, pire on vous parle avec commisération pour ne pas vous traumatiser ou vous attrister, même si en réalité c’est déjà le cas selon eux.

En effet, voir sa petite soeur ou son frère fêter ses noces alors que vous êtes encore célibataire devrait vous plonger dans une mélancolie, une abîme de douleur. La logique des choses voudrait que ce soit vous qui soyez sur le trône ce jour là, toute de blanc vêtue. Mais il en est autrement : vous êtes celle à qui l’on pose la même question pendant toute la cérémonie : ça va aller? laisse je m’en occupe, va t’amuser un peu (et ce n’est pas la prière la plus déasagréable entre nous).

A cela je réponds : célibataire et alors ? Dieu exige t-il que l’ordre de la filiation soit respecté ? Pourquoi tant de stupeur alors que la notion de destin fait partie des piliers de la foi ? Vous l’aurez compris, une fois de plus l’auguste tradition a raison de la foi et de ses fondements. Que le cadet devance l’aîné n’a rien d’anormal, tout est une question de destinée. Par ailleurs, le fait de vouloir à tout prix marier l’aînée plutôt que la cadette peut jouer en la défaveur de cette dernière qui pourrait voir son destin glisser entre ses doigts, pour au final se retrouver avec deux vieilles filles sur les bras!!! Ironie du sort !

Le temps a raison de bien des évènements qui se produisent dans la vie d’une femme, de surcroît célibataire. Gardons nous d’écouter les remarques de ces mamas qui  nous complexent et nous considèrent comme de la chair fraîche (enfin sauf pour les célibattantes endurcies et défraîchies). Ne jurons que par le destin, le maktoub, qui, si nous agrémentons tous les jours nos prières d’invocations, ira dans le sens de nos aspirations et de nos attentes. Se marier c’est bien, qu’importe le moment. Le plus important est de tomber sur celui qui fera chavirer votre petit coeur (qui est vieux pour les mamas, ce sont elles les rombières!!!).

Publicités

Non à la discrimination !

4 février 2009

Par Khadija

L’article d’aujourd’hui n’a rien de politique, rassurez-vous. Soyons un peu funky de temps en temps pour chasser les idées grises, bien qu’il y ait toujours des choses fâcheuses qui gâchent tout.

Comme vous le savez toutes, je suis une fervente défenderesse de la cause des célibattantes et j’ai été outrée dernièrement par ce qui m’a semblée être de la discrimination à l’endroit de cette charmante catégorie de la population. Bien évidemment, je ne suis pas restée bouche bée, ben alors ?! ou je ne m’appelle plus Khadija !

Je vous dis tout: hier, alors que je sortais d’une heure de torture physique, j’ai visualisé le tableau du planning de la semaine et j’ai remarqué un coeur en osier, posé avec attention. Accompagnée d’une consoeur célibattante, nous nous posions la question du pourquoi de ce coeur et surtout de sa signification. La première idée qui me vint à l’esprit fut de penser qu’il s’agissait d’un hommage à Jésus Christ parce que le coeur en osier me rappelait étrangement la couronne d’épines que l’on retrouve sur les crucifix. Quel n’a été l’effroi de celle qui l’avait posé là lorsque j’ai tenu ces propos(en même temps je la comprends…) :  » ben alors, tu sais pas pourquoi j’ai mis ça là, c’est parce que c’est bientôt la Saint Valentin voyons!!! « 

Suis je bête! La Saint Valentin! Comment ai-je pu zapper un évènement aussi crucial dans la vie d’une femme accomplie! En fait, j’avais suscité l’étonnement, pire la curiosité. « Ben dis moi, t’as pas oublié ça quand même?! » Eh bien oui, j’assume, je l’ai oublié vu que dans mon calendrier à moi ça n’existe pas et surtout pas en ce moment.

Pas étonnant que les jeunes femmes, célibataires de surcroît, soient stressées. On leur rappelle sans cesse qu’elles sortent de l’ordinaire (quoique moi je prends ça pour un compliment) et qu’il faut absolument remédier à cela (à croire que c’est incurable et sans retour, moi je dis vive Rabi’a ! ).

Je n’avais pas prêté attention au lieu ce jour-là, mais après cette explication, je me suis rendu compte qu’autour de moi sévissaient des coeurs d’un rouge sang, aussi frappant qu’une de ces phrases assassines que  lancent les mamas ou les marieuses à gages dès qu’elles sont en présence d’une pauvre célibataire sans défense mais surtout pas éplorée comme on aimerait croire!

Ainsi, je dis stop à la discrimination, bien qu’en réalité la Saint Valentin c’est bon pour les ados purulents. Quelque part, je suis rassurée de savoir que la pression faite aux personnes seules n’est pas propre à notre communauté, c’est universel, eh oui j’ai un scoop la bêtise c’est transnational !

Par Khadija

Quand on est célibataire et que l’on affiche une mine des plus déconfites, les gens pensent automatiquement que c’est parce-que l’on est seule et forcément malheureuse de ne pas arborer une alliance scintillante à souhait, marque du bonheur le plus abouti.

Eh oui, si vous êtes célibataire, il vous faut non seulement supporter les railleries des proches mais il vous faut également supporter les suppositions à dormir debout quant à votre mauvaise humeur ou à votre mélancolie.La solution: garder le sourire en toutes circonstances, ou mieux, éviter de se lever du pied gauche ou d’être monotone.

 Il est vrai que le mariage apporte  un certain équilibre dans la vie de l’individu et qu’il est source d’épanouissement, seulement il ne vous empêche pas, parfois, comme c’est le cas pour les célibataires, de connaître des jours où l’entrain et la jovialité ne sont pas au rendez-vous.

Sur un plan purement psychologique, l’équilibre d’un individu dépend indéniablement de l’affection que lui porte ses proches. La célibataire est entourée de personnes qui l’aiment et l’apprécient pour ce qu’elle est, et elle trouve chez ces personnes bien-être et réconfort quelques soient les circonstances. Ainsi, l’on peut estimer qu’elle est tout aussi épanouie qu’une femme mariée. Bien évidemment, avoir un Roméo qui n’a d’yeux que pour vous ne peut vous rendre que plus heureuse mais ce n’est pas ce qui vous épargnera des journées maussades où vous n’avez qu’une seule envie: être au calme. 

Dites vous que votre source d’épanouissement, celle que les épouses ont perdu et qu’elles rêveraient de retouver, c’est votre liberté! C’est aussi le fait d’être encore chez ses parents et de vous sentir tout aussi choyées et aimées, comme si vous n’aviez jamais grandi en somme, un peu comme sur l’ïle aux enfants.

Alors qu’on se le dise, l’épanouissement n’est pas l’apanage des épouses et la grisaille celui des célibataires. L’humeur est changeante telle une girouette et avoir un cher et tendre peut parfois plus être source d’encombrement que de béatitude.