L’Islam en Hollande et l’effet Van Gogh

31 mars 2009

Par Maytika

A l’instar de notre chère chroniqueuse grecque Allison, ma destinée m’a propulsée dans une petite ville au nord de la Hollande pendant un certain temps. Et comme Allison, ne voulant pas me risquer à des sujets aussi épineux que le gouda ou les coffee shop, je me suis penchée sur le phénomène religieux en scrutant la communauté musulmane d’ici.

Plantons le décor : une ville très chaleureuse, non pas par son temps glacial légendaire, mais davantage par l’accueil qu’une voilée comme moi a pu bénéficier dans pareille ville où de grands blonds aux yeux bleus et teint mi-nature mi-UV se côtoient tous les jours, interchangeables et assimilables pour l’étrangère française que je suis. Une ville qui a bientôt un siècle d’existence, bâtie sur de l’eau (il n’est pas rare de rencontrer des pêcheurs en plein centre ville, canne à la main, accoutrement digne d’un marin, à bord de son bateau-home), d’une architecture quasi rectiligne aux doublons déconcertants, qui m’ont perdue plus d’une fois alors que je tentais simplement de regagner mon logis. Bien évidemment, la propreté est religion ici, Dieu merci !

Ville très étudiante et sportive, elle renferme en son sein des complexes et des espaces verts remarquablement bien entretenus, au grand bonheur de la tenniswoman qui débarque !

Il est une particularité affligeante dans les universités néerlandaises, c’est qu’elles ne sont fréquentées que par les élites ayant le cortex cérébral et l’argent qui va avec. « Très rare de rencontrer des hollandais d’origine maghrébine à l’université » m’a-t-il été confié. C’est pourquoi, de têtes basanées ou franchement foncées, je n’en ai rencontrées que peu et tous étaient des étudiants étrangers.

Voyons à présent la ferveur religieuse de la communauté musulmane : une petite mosquée, dans un parc sillonné par toutes sortes de canards et de signes, accueille tous les vendredis les fidèles de l’Islam, venus écouter le sermon dispensé par un imam, guide spirituel de cette petite Oumma très cosmopolite et s’élargissant régulièrement par de nouvelles adhésions.

Décor bon enfant n’est-ce pas ? Allons plus loin…

Il y a deux ans de cela, une étudiante en droit, hollandaise de souche, avait été à l’origine de débats houleux au sujet du voile intégral ou nikab à la faculté de droit. Il était question de savoir si elle pouvait se présenter aux examens alors qu’elle n’était pas identifiable. A sa demande, une surveillante fut chargée de contrôler son identité, et l’affaire était réglée.

Cette mentalité du compromis est très présente parmi les dutch, au grand bonheur des minorités visibles qui n’ont aucun mal à pouvoir swimmer entre elles, à l’abri des regards de poulets !

Ainsi, l’affaire du réalisateur Théo Van Gogh et son assassinat n’auraient pas enclenché une montée en flèche de l’islamophobie, en tout cas pas dans cette petite ville jumelée à Jabalya (Palestine), ni au sein de son université dont la très populaire association de la faculté des sciences spatiales porte le nom d’Ibn Battuta, ce grand explorateur marocain qui fut l’un des fondateurs de la géographie.

Publicités

18 Réponses to “L’Islam en Hollande et l’effet Van Gogh”

  1. Soumia said

    Wahouuuuu le rêve,

    pourquoi y a presque qu’en France qu’un simple bout de tissus en plus, crée le plus de problêmes. Au-delà d’un débat c’est la guerre qui fait rage à chaque fois que l’on revendique la liberté de porter ou non le voile.
    Pourquoi la laicité qui au départ signifiait le respect du culte de chacun, s’est transformée au gré des envies. Ainsi elle devient la guillotine de toute jeune femme qui oserait approcher sa tête d’un établissement scolaire vêtue de son hijab, quand dans le même temps elle permet de festoyer pour Pâques et Noël à grand renfort de dessins et de sapins.

    Tout cela démontre que la France est encore bien loin de l’ouverture d’esprit d’autres pays, et qu’elle en a encore pour des siècles avant de se débarrasser du racisme primaire qui l’empoisonne et qui se dévoile dès qu’on va plus loin dans un débat.

    Je n’accuse pas TOUTE la France d’être facho, mais y a du boulot avant de ne plus être repoussé par une autre culture dès qu’elle est un peu trop démonstratrice.
    Le compromis ici n’est pas dans le dictionnaire, la chasse oui.

  2. Jihane said

    Salam,

    Cette ville que tu nous décris est un bel exemple d’ouverture et de tolérance, ça fait chaud au coeur de lire cela.
    Cependant, au sujet de l’affaire du nikab que tu décris, je trouve l’étudiante qui n’a pas voulu dévoiler son visage pour que l’on l’identifie franchement incorrecte , hônnetement, déjà qu’avec le voile simple c’est tout un combat, on a pas besoin d’histoires comme ça, moi j’appelle ça se mettre des bâtons dans les roues toute seule, et je trouve l’université hollandaise bien gentille d’avoir envoyer une femme pour vérifier son identité.
    Je suis voilée, et je pense que c’est à cause de gens comme ces filles là que nous sommes mal vues, et que si au départ le voile simple à l’école ne posait pas de souci et qu’on pouvait trouver des compromis du style bandana, et bien on avait pas besoin de filles qui voulaient absolument mettre une jellaba voire un nikab à l’école. Ce que je veux dire,c’est qu’à force d’en faire trop, on en vient à tout nous interdire, preuve en est de la loi sur le voile.
    Si je me permets de dire cela, c’est parce que je l’ai vécu la question du voile à l’école, et si on se met à défendre de tels excès ben on s’en sort pas, je regrette je dénonce l’intolérance et les excès où qu’ils soient, et pour moi,ne pas vouloir enlever son nikab pour qu’on vérifie son identité à la fac, je trouve ça excessif pour ne pas dire complètement abérrant.

    Salam

  3. Maytika said

    Salam aleykoum,

    @ Soumia :

    🙂 La chasse tu l’as bien dit.

    @ Jihane :

    Ne pas juger trop hâtivement 😉
    La mentalité du compromis fait loi chez eux. Cette soeur est hollandaise d’origine, elle n’avait aucune intention de susciter les polémiques.
    Le voile simple n’a rien d’un combat, il est un droit. Idem pour le niqab.
    Et l’université n’a rien de gentille, elle est simplement en phase avec l’esprit des Lumières : le savoir ne doit pas être difficile d’accès (Jules le disait : école libre, gratuite et laique).
    Elle a proposé une solution, le staff n’y a vu aucun problème quant à son application, et l’affaire était réglée.
    Je pense savoir d’où vient cette pensée que tu développes : en France, on veut nous faire ressentir que c’est déjà bcp qu’on soit acceptées en tant que Maghrébines (ou autres), alors mieux vaut ne pas se la ramener avec nos signes distinctifs. C’est l’assimilation qui est de mise.
    Partout ailleurs, l’immigré ne l’est plus dès lors qu’il acquiert la nationalité du pays, qu’il participe à la vie en société, et qu’il paye ses impôts.

    Aux dernières news, le roi d’Arabie Saoudite a reçu une délégation de cette université en vue de signer un partenariat pour développer la recherche dans cette université.
    Cette université est tout simplement fascinée par l’apport arabo-musulman du Moyen Age aux sciences dures. Je le vois tout le temps de par les manifestations culturelles et scientifiques.

  4. Jihane said

    Maytika,

    Je suis d’accord avec toi, je crois que j’ai été mal comprise ou peut être me suis-je mal exprimée, je ne vois pas mon voile comme un combat au sens où je ne revendique rien de politique à travers et que c’est juste un acte de soumission à Dieu, quand je disais que c’était « tout un combat » en France je voulais dire que pour se faire accepter il y avait du chemin, d’autant plus que j’ai vécu le voile à l’école et les lois d’interdictions qui s’en sont suivies, et que hônnetement, pour toute personne qui a vécu cette situation dire que ce n’est pas un combat pour se faire accepter, c’est mentir, je ne parlais pas à travers mon expression de combat politique ou quel qu’il soit.

    Je ne doute pas que cette soeur hollandaise d’origine (qu’elle soit Hollandaise d’origine ou pas d’ailleurs, tout le monde doit être placé sur un même pied d’égalité) ne voulait pas susciter la polémique, c’est le symbole même qui me gêne, autant avec un voile simple on ne peut pas dire qu’on ne peux pas vous reconnaître, mais avec un nikab si, quant au compromis qu’elle a proposé, c’est tant mieux pour elle si l’université à accepté, me je réitère en disant que je les trouve bien conciliant sur la question.
    De plus, je rappelle que Les Lumières que l’on présente en France comme la grande révolution de la pensée après des siècles d’obscurantisme, et bien la plupart des philosophes des lumières étaient pour l’esclavage, et avaient une idéologie à l’origine du colonialisme considérant que l’Occident était passée par certains paliers de la civilisation, et que cela était de son devoir d’y entraîner les autres nations (ce n’est pas du colonialisme à proprement parler mais c’est l’idéologie qui en est à l’origine).

    L’origine n’a rien à voir avec ce que je développe, et rien à voir non plus le fait que la France nous fait ressentir qu’en tant que français d’origine étrangère (je n’aime pas ce mot, je préfère français tout court)c’est déjà beaucoup qu’on soit acceptés, c’est juste que je pense que le nikab pose des soucis, non seulement pour l’identification de la personne en public, pour le social, je ne crois pas que l’Islam nous ai dit de nous isoler derrière un nikab, comment pourrions nous passer le message de paix de l’Islam, si déjà les gens ne viennent pas vers vous parce qu’il ne vous voient pas?
    Certains sont carrément effrayés par le tissu noir qui recouvre tout.
    Ceci dit, j’admets que cette histoire est un message de tolérance envers la religion, et qu’on est loin de la rigidité de la laicité appliquée au nom de la liberté alors qu’au nom de cette même laicité on brime les droits des croyants.

    Salam.

  5. Jihane said

    Je me suis trompé dans ma dernière phrase, je voulais dire: « alors qu’on nom de cette même liberté on brime les droits des croyants »

    Salam

  6. Maytika said

    Salam Jihane,

    La laicité appliquée au nom de la liberté alors qu’au nom de cette même liberté on brime les droits des croyants.// tu m’enlèves les mots de la bouche 😉

  7. Jihane said

    Clin d’oeil à toi aussi Maytika (je ne sais pas mettre l’émoticône mdr)

  8. Mohamed 23 said

    Salam alikoum!

    C’est intéressant de connaître d’autres cultures européennes. Je voulais parler de celle que je connais le mieux: la culture française.

    La France n’aime pas les religions. Ceci, depuis pas mal de temps. Massacre de la Saint Barthélémy, clergé très privilégié jusqu’à 1789, 1905 loi sur la séparation de l’église et de l’état, déportation de milliers de juifs dans les camps de nazi, haine terrible de l’algérien musulman (à l’époque de la colonisation)… Comprenez que le voile est alors très controversé! Ce n’est pas une question de tissu, mais bien de religion! Qui plus est la véritable religion agréée par ALLAH (awj)!

    Je trouve qu’à notre époque on s’en sort pas si mal. Je veux dire par là, que l’appel à tuer des musulmans est inexistant. Mais je comprends que s’il y a de la discrimination, c’est déjà trop! Mais ce sont des épreuves surmontables, inchaAllah.

    J’aimerai rebondir sur le sujet du niqab/voile souligné par Jihane. D’abord, rappelons que c’est un sujet sur lequel il y aura une différence d’interprêtation jusqu’au jour du jugement. Doit on laisser paraître le visage, ou pas (selon le degré de beauté de la femme! ptet ben koui, pardi!)?
    Avec le niqab, il est plus difficile pour une soeur voilée (visage découvert) d’aller parler à une soeur niqabée (???!!!). L’ouverture au dialogue est alors fortement compromis.

    Pour terminer, je vous recommande l’excellent film, La Bataille D’Alger. Vous comprendrez que le niqab était un vêtement de camouflage des résistantes d’Alger.

  9. Mohamed 23 said

    PS: c’est moi où je deviens accro à votre blog? J’arrête pas d’y aller!

  10. Jihane said

    Salam,

    Si je peux me permettre de réagir à ce que dit Mohamed, en effet j’ai entendu plusieurs fois dire que mettre le niqab pouvait se faire en fonction du niveau de la beauté de la femme, je n’en suis personnellement pas convaicue, parce que 1-la beauté est subjective, et que pourquoi cela s’appliquerai à certaines et pas d’autres.
    Après on me dit souvent que j’ai de beaux yeux mais ce n’est pas pour cela que je vais mettre un niqab franchement,je m’en tiens personnellement ce qui à mon sens relève de l’obligatoire à savoir le hijab, et puis quand même les croyants sont sensés baisser leur regards.

    Salam

  11. Jihane said

    Et je confirme que pour moi en tant que voilée, c’est difficile d’aller vers une soeur en niqab, pour des raisons pratiques (parce qu’on ne voit pas à qui on a à faire),puis parce que même en tant que voilée tout ce tissu noir m’impressionne, limite m’effraye, et je dois vous que je comprend les non musulmans quand ils disent qu’ils ont peur de l’habit, car moi même en tant que voilée je suis ressens cela.

  12. Jihane said

    oulala je suis fatiguée, erreur en dernière phrase « car moi même en tant que voilée je ressens cela »

  13. Mohamed 23 said

    Salam alikoum Jihane,

    J’aime bien le « puis quand même les croyants sont sensés baisser leur regards »! Lol!

    Imaginons maintenant, que ton mari te dise de mettre le niqab parce que t’es trop belle! Tu fais quoi??? Malgré qu’il ait pleinement confiance, bien entendu, Tu fais quoi??!! 🙂

  14. Jihane said

    Salam Mohamed,

    Bien que je n’ai pas la prétention de croire que je suis trop belle loool, imaginons qu’il me dise de porter le niqab justement pour la raison que tu invoques, dans l’état d’esprit où je me trouve actuellement je pense que je refuserai, s’il me trouve belle c’est certes un compliment, mais de là à me dire de porter le niqab je trouve cela bien extrême, moi qui aime les couleurs et le prêt à porter tout en étant voilée, je ne me sentirai pas bien derrière tout un tissu noir, tu vois ce que je veux dire?
    ça fait un peu » caches toi derrière un niqab pour que qu’il n’y ai que moi qui t’admire », je pense plutôt que le niqab est un cheminement personnel auquel cas il a tout mon respect, mais s’il est mis pour faire plaisir au mari, je trouve cela hypocrite,on fait d’abord plaisir à Dieu.
    En plus, mettre le niqab en France (je ne parle pas de pays où c’est la norme) c’est forcément se couper d’une partie de la population (non musulmane et musulmane d’ailleurs) et moi ça je ne le veux pas, partant du principe que l’Islam est une religion d’ouverture à l’autre je ne vois pas pourquoi je mettrai une barrière entre moi et l’autre alors que je suis là pour justement aller vers lui.

    Penses-tu dire cela à ton épouse loool? ce sera soit l’acquiessement, soit la gifle mdrrrrrr

    Salam

  15. Mohamed 23 said

    Alikoum salam Jihane,

    Touché! Je n’ai pas encore vécu la situation pour te répondre! :p

  16. Jihane said

    Loooool, nous les filles sommes très très intelligentes mdr, moi aussi je n’ai pas vécu la situation mais je pense donner cette réponse à mon futur mari s’il lui prend des idées de niqab mdr

  17. fatinha said

    Salam Maytika,

    J’ai trouvé ton article remarquable et je voulais juste de soutenir à continuer de nous parler de l’islam made in hollanda 😉

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :