La relation conjugale au quotidien

4 mars 2009

Par Karima Chahdi-Bahou*

Être homme, être femme sont deux manières d’être au monde. Dieu nous dit dans le Saint Coran que « le masculin est différent du féminin » (S Al Imrane V36) ; cette parole de Dieu à la mère de Maryam (AS) au moment de sa venue au monde nous invite à entrer dans la découverte du monde de l’autre et de s’ouvrir à la radicale différence de l’autre, alors osons la différence !!

 

Une grande Alliance

Le couple est la recherche d’une alliance respectueuse honnête et forte, et qui sans cesse réactualise deux libertés : celle d’être un homme et celle d’être femme.

Un couple c’est l’histoire d’une rencontre de deux personnes en interaction et interrelation qui vivent un lien particulier, un lien d’appartenance puissant à tel point que Dieu le qualifie dans le Coran de « Mithaq al Ghalidh », la grande alliance, le lien puissant. Cette idée est importante pour comprendre le couple.

En effet chacun amène à travers son histoire, son passé, son schéma du couple, ses propres données qui influencent obligatoirement l’organisation et l’équilibre du couple.

Un rapprochement de soi

La relation conjugale nous permet de vivre un rapprochement de soi ; en effet pour bien se comprendre il est d’abord nécessaire d’aller à la rencontre de soi-même, c’est-à-dire de prendre conscience de :

  • Son propre cadre de références
  • Ce que je crois
  • Ce que je pense, mes valeurs
  • Qu’est ce qui se joue pour moi au travers de cette relation ? Qu’est ce que cette relation m’apprend sur moi ? Quels sont les ajustements que je dois apporter ?

Ces questionnements permettent au couple de devenir une entité vivante, la ressentir , la soigner, l’arroser comme une plante, la nourrir de sa bienveillance et non pas la considérée comme une structure blindée , bétonnée.

Quand Aïcha (RAA) demandait au prophète (paix et salut de Dieu sur lui) s’il l’aimait, il comparait son amour à un nœud solidement noué et quand elle l’interrogeait sur la solidité du nœud , le Prophète (PSDL) lui répondait qu’il était comme au premier jour.

L’amour et un sentiment noble et unique, un sentiment sacré car il fait partie de notre Essence même.

Au cœur de chaque être humain il y a une aspiration profonde à vivre une intimité et une complicité avec l’autre.

Regarder son partenaire comme étant la meilleure opportunité pour moi d’évoluer, de voir mes chaînes, mes verrous afin de les enlever. C’est enfin vivre un rapprochement de soi pour mieux se rapprocher de l’autre.

L’union du couple deviendra d’autant plus solide que les époux partagent des centres d’intérêts communs au niveau spirituel, physique, intellectuel et émotionnel. 

* Karima est praticienne en psychothérapie et hypnothérapie.

Publicités

7 Réponses to “La relation conjugale au quotidien”

  1. Thé ou café? said

    C’est en toute humilité que j’interviens sur ce sujet, étant moi-même divorcé…ceci dit, je crois, je sent, je sais que la meilleur façon d’aimer est celle qui se fait au travers de l’amour d’Allah, Maître des cœurs…

    Si l’on aime en direct, on appuis son amour sur quelque chose d’imparfait, car l’humain est faible. Si l’on croit que l’on peut aimer de manière romantique, où l’autre devient tout à l’exclusion de tout, si l’on attend tout de l’autre, bonheur, équilibre, même sécurité ou stabilité, on se trompe…tout vient d’Allah…Croire à la fusion exclusive et romantique des couples est une possibilité, mais aussi une sorte d’athéisme…
    Croire qu’il existe un amour hors d’Allah est un athéisme, on peu le faire, mais in vit un amour tronqué…

    Mais si l’on aime l’autre au travers de l’amour qu’Allah créateur a pour sa création, on vivra un amour solide, capable de dépasser les difficultés, les incompréhensions de la vie de couple. On ne peut aimer vraiment sans l’Amour d’Allah. . Allah aime sa création « plus qu’une mère aime son enfant… » Allah aime votre aimé(e)plus que vous ne l’aimerez-vous même…pourquoi se priver d’un tel vecteur?

    Jésus qui vivait en ascète, sans maison ni femme disait: reposerais-je ma vie sur quelque chose de fragile?

    Je ne sais si j’ai été bien clair sur ce coup là! hé hé, c’est peut être pour ça que je suis divorcé!

  2. NEB said

    Salam,

    Les chroniqueuses de HATC se font multiples, cela amène une diversité intéressante… l’article est très instructif et semble d’ailleurs pouvoir s’appliquer à tout couple, musulman ou non, car il donne quelques bases de la compréhension de soi et de l’autre, pour construire une nouvelle « entité » qui ne devra effectivement pas « écraser » les deux individualités du couple. Le commentaire de « Thé ou café? » est tout autant instructif car il est (en amour comme dans tous les domaines) important d’avoir à l’esprit que tout doit se faire au travers du prisme de notre religion. Et c’est là encore une épreuve de chaque jour… Qu’Allah (SWT) aide celles et ceux qui vivent (ou vivront) cette expérience à la traverser dans la Voie de la Religion du juste milieu.

  3. Karakorom said

    Salam alaykoum,

    très beau billet sur la relation conjugale!

  4. Le célib said

    J’aurais bien aimé commenter mais bon voilà, je sais pas ce que c’est qu’une relation conjugale…
    C’est pas juste !!!!

    Non je rigole, vous avez mis le doigt dessus
    Chapeau bas Mesdames

  5. maria said

    Merci beaucoup Karima pour cette réflexion qui me touche vraiment et que j’ai eu envie de relire plus d’une fois. Comme Thé ou Café j’ai divorcé. Ma vie a été compliquée. Puis mon chemin m’a apporté quelqu’un avec qui j’ai envie de reconstruire ma vie. Convertie à l’Islam, il y a une nouvelle dimension en moi. Peut-être qu’il s’agit de ce dont Thé ou Café parle. Et que Cheikh Bentounès dit si bien. Un amour véritable entre un homme et une femme, celui des parents pour leurs enfants deviennent des façons d’adorer Allah (SWT). Comme se lever et être heureux d’exister, apprécier la vie qui nous vient de la volonté Divine. Tout m’apparait maintenant touché par la lumière d’Allah(SWT). Les épreuves passée, présentes, futures, prennent tout un sens nouveau et le bonheur aussi. Tout devient raison de louange à Allah (SWT). La vie devient prière. Et la construction de soi et du couple aussi, illuminée à chaque instant par Sa bonté.

  6. MamzelMalika said

    Salam aleykoum,

    Beau billet même s’il ne me concerne pas dans l’immédiat !

    @Thé ou Café : j’ai beaucoup apprécié ta définition de l’amour. Elle rejoint celle qu’avait Rabi’a Al ‘Adawiya et d’autres ascètes d’ailleurs. Mais elle a préféré s’inhiber pour Lui, ne pas prendre le risque d’un amour athée.

    De manière générale, il est très difficile de pouvoir doser l’amour que l’on porte au conjoint vs celui que l’on a pour Le Créateur. Ne dit on pas que la meilleure des créations est la femme? Le Coran nous met en garde également : les affaires de ce bas monde et vos enfants sont une parure.

    Mais notre modèle a su mettre chaque chose à sa place. Ainsi, lorsqu’il fut demandé au prophète sAaw ce qu’il aimait le plus ici bas, sa réponse fut : la salat, les femmes, et le parfum.

    Très difficile et toutefois réalisable, sans quoi Allah aurait interdit cette union qu’Il a rendue sacrée car pouvant mener au shirk.

    @NEB : Amîn !

  7. Thé ou café? said

    l’amour, l’amour, on pourrait écrire un livre, mais cela n’est pas utile car IBN’ARABI, saint parmi les saints, a écrit son traité de l’amour…c’en est presque un livre compliqué tant les arcannes de l’amour sont nombreuses et variées, l’amour de Dieu pour sa création, l’amour de la création pour Dieu, l’amour de la création pour la création, l’amour de la création pour elle-même…

    voici un court poème de IBN’ARABI (certainement plus joli en arabe!)

    L’amour est ce rapport
    Qui concerne aussi bien l’Homme que Dieu,
    Bien que notre science
    Ignore cette relation.
    Car l’amour est savouré
    Mais son essence incomprise
    N’est-ce pas étonnant, mon dieu! Ô mon dieu!
    Les raisons de l’amour
    Me revêtent de leur essence,
    De l’habit des contraires
    Tels le présent et l’absent.
    L’être même de Dieu
    est fondé sur l’amour,
    Lui qui voit en nous comme en lui,
    Sans que nous soyons principe d’analogie.
    Pardonne-moi, ô mon Dieu
    Mes propos sur l’amour,
    Car je m’exprime parfois
    Pour te rendre grâce!

    Salam salam

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :