Transmettre des valeurs à nos enfants

13 février 2009

Par Karima Chahdi-Bahou*

L’éducation des enfants fait partie des valeurs les plus sûres et les plus importantes. Ainsi, le Prophète (PBSL) dit:

« Quand le fils d’Adam meurt, ses bonnes actions cessent exceptées trois : une aumône qui reste permanente, une science bénéfique, et un enfant vertueux qui invoque Dieu pour ses parents. » (rapporté par Abou Horeira dans les 4 Sahiheine)

L’enfant, comme nous le comprenons dans cette parole du Prophète (PBSL), fait partie de l’oeuvre de l’être humain. L’enfant est crée par Dieu, mais il est l’oeuvre, l’action de l’être humain. Il est sous sa responsabilité à laquelle d’ailleurs, il devra répondre devant son Créateur le moment venu.

Elever cet enfant, l’éduquer et l’accompagner sera une lourde tâche. La responsabilité parentale réside dans l’effort fourni pour permettre à l’enfant de s’épanouir et de se construire. Ainsi, la transmission est le coeur de cette responsabilité. Celle-ci nécessite évidemment de la compétence de la part des parents de s’informer, de questionner et de se questionner, de poser des règles ; mais elle requiert d’autant plus le plaisir de transmettre dans l’amour de son enfant.

La transmission est un projet éducatif

Dès la prime enfance, les enfants sont imprégnés des valeurs de leurs parents. Même si ces derniers n’enseignent pas leurs valeurs délibérement, les enfants ressentent ce que leurs parents considèrent comme bien et mal. Transmettre des valeurs à son enfant n’est jamais facile, c’est un projet éducatif ambitieux et exigeant qui demande de la cohérence, qui suppose un sens aigu de la stratégie, c’est à dire de fixer des objectifs, sélectionner des priorités et s’y tenir. Un environnement inconsistant met les enfants dans la confusion. 

Cela ne s’improvise pas, surtout quand la concurrence est rude. Les parents n’ont plus le monopole de la transmission : il y a l’école, les copains, la télévision, l’Internet, etc. Alors, les parents devront joindre le geste à la parole. Soyons nous-mêmes fidèles aux valeurs que nous souhaitons transmettre. Donnons l’exemple afin que l’enfant fasse siennes les valeurs qui lui sont transmises. 

La famille : le premier lieu d’apprentissage   

La famille aujourd’hui se cherche, se transforme, parfois recomposée ou déconstruite, elle reste pourtant la cellule de base de la société parce qu’elle reste indispensable à la structuration de l’individu. La demeure familiale est le premier espace de formation des petits et des grands ; elle constitue une enclave sécurisante où l’enfant grandit. Et conformément à la parole de notre Bien aimé Prophète (PBSL) :

 » Un parent ne peut offrir de meilleur à son enfant que de bonnes manières. » 

Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant à s’épanouir et à adopter les meilleurs principes?

Il n’existe pas de potion magique. Néanmoins, voici quelques pistes. Tout d’abord :

  • l’aider à savoir qui il est ; la connaissance de soi est la source de l’accomplissement humain. L’aider à connaître ses goûts, ses talents, ses faiblesses, car ceci l’encourage à faire les bons choix.
  • Le préparer à affronter les réalités d’une société qui peut être parfois sans pitié.
  • Par l’épanouissement de la confiance en soi :  se sentir aimé et s’attacher en éprouvant un sentiment de sécurité suffisant pour pouvoir un jour se détacher du cocon familial.
  • Poser des limites: ce qui est acceptable et qui ne l’est pas pour vous. Surtout, restez fidèles à vos principes. L’enfant à besoin de limites pour s’épanouir, pour comprendre qu’il n’est pas tout puissant et apprendre à vivre avec les autres.
  • Développer son esprit en même temps qu’éveiller son coeur et éduquer sa conscience.

Tout cela ne peut se faire qu’au travers de votre propre référence, c’est-à-dire :

  1. dans la manière d’être parents
  2. dans la qualité de la relation éducative que vous installez
  3. dans le regard que vous portez sur votre enfant.  

* Karima est praticienne en psychothérapie et hypnothérapie.

Publicités

2 Réponses to “Transmettre des valeurs à nos enfants”

  1. chemi said

    merci pour cet excellent article j’espere en avoir d’autre par karima a bientot

  2. […] semaine, c’est la très pertinente Karima Chahdi-Bahou, praticienne en psychothérapie et hypnothérapie, et désormais chroniqueuse Hijab and the city […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :