Le savoir est un devoir

12 janvier 2009

Par Khadija

L’oxygène et l’alimentation sont vitaux pour tout être normalement constitué. Le corps en a besoin sans quoi il mourrait. Il en va de même pour l’esprit. Sans nourriture, le cerveau périclite, végète,  et non seulement cela vous porte préjudice mais surtout, on vous demandera des comptes sur ce que vous en aurez fait tout au long de votre vie.

Un proverbe arabe dit « la science s’acquiert du berceau à la tombe », cela signifie très clairement que le savoir doit demeurer une priorité pour tout être qui se respecte. Le savoir doit être recherché de manière constante et perpétuelle quelque soit la situation sociale ou économique de l’individu.

Le premier verset révélé au Prophète (ص) est « lis ». Un verset qui en dit long sur l’importance du savoir et sur le devoir de tout musulman de s’atteler à s’enrichir intellectuellement sans quoi il manquerait à un commandement divin. En effet, l’injonction faite au Prophète (ص) doit être reçue au même titre que la prière ou que tout autre pilier de l’Islam. Il y va du renforcement de l’esprit mais aussi du salut de notre communauté.

Le savoir doit aussi bien être axé sur le sacré que sur le profane. Il n’y a pas de priorité à accorder à l’un ou à l’autre, les deux sphères ont leur importance parce-qu’elles se complètent. On ne peut suivre les préceptes de notre religion sans connaître le monde dans lequel nous vivons. Avoir un avis sur tout, telle est la position que doit avoir le musulman parce-que l’ignorance est trahison.

Par ailleurs, acquérir le savoir ne signifie pas d’être un intellectuel en puissance mais de se donner les moyens d’en savoir toujours plus et de s’enrichir par tous les moyens. Arrêtons nous un instant sur l’actualité: comment dénoncer de la meilleure façon qu’il soit les atrocités que subissent les Palestiniens depuis des décennies sans connaître l’histoire de ce peuple et surtout l’idéologie de son agresseur? Au delà de la colère et des passions, il existe la connaissance qui permet, grâce à un argumentaire construit et réfléchi, de mettre à genoux quiconque ose, sans aucune décence, vilipender ce peuple.

Parce-que le savoir est lumière et que l’ignorance est félonie, il est capital de donner la priorité à ce qui fait sens, à ce qui ne nous quittera jamais: la connaissance des choses, de la plus simple à la plus complexe.

Publicités

6 Réponses to “Le savoir est un devoir”

  1. Jihane said

    Salam Clochette,

    Excellent article, excellent contenu.
    En ces temps où l’actualité est plus que choquante, comment s’insurger contre l’injustice que subit le peuple Palestinien sans connaître son histoire?
    Pour ma part, je pense qu’il faut moins remonter à 1917 c’est à dire à la déclaration Balfour pour avoir les clés de compréhension de l’actualité, et bien sûr il faut au moins connaître les grands différents accords (Oslo etc…) et les différents guerres qui ont eu lieu depuis 60 ans pour se permettre de donner son avis sur la question.
    Quand on passe en revue l’histoire de la Palestine au siècle dernier, on se rend compte que le conflit est surtout politique, territorial et axé sur les ressources du sol, et que c’est bien plus compliqué qu’un affrontement communautaire.
    Ce qui est dommage c’est beaucoup de personnes, par manque de connaissance, et par émotion face aux évènements mettent au 1er plan l’affrontement entre communautés alors qu’à mon sens il faudrait déjà voir les enjeux principaux:l’eau, les nappes phréatiques de cisjordanie,que contrôle réellement les autorités Palestiniennes de leur territoire ( en excluant les zones mixtes de commandement ect…).

    Je pense qu’il est de notre devoir de connaître toues ces choses, et je n’ai cités que les plus importantes qui me venaient à l’esprit, il y en a une multitude d’autres à savoir impérativement.

    Parler du conflit Israelo-Palestinien sans connaître la stratégie d’Israel au cour des 60 dernières années, et sans connaitre (tout au moins avoir survolé) la géopolitique du territoire, c’est parler d’un sujet dont on croit connaître le fond, alors qu’on en touche que la surface, et c’est se risquer à dire des bêtises, et je crois que dans un conflit aussi grave que celui-ci, nous n’avons pas le droit de nous tromper.

    Salam à tous.

  2. Maytika said

    Re- salam aleykoum,

    Pour revenir au sujet du billet ô combien central, je propose aux fondatrices du blog ainsi qu’aux lecteurs/lectrices de déployer leur cv ici pour avoir une idée (positive forcément) de l’importance accordée aux études dans notre vie 🙂

    Concrètement, il s’agira de donner son niveau d’étude (cap, bep, bac, bts, dut, deug, …), la filière concernée (économie, sociologie,…), ainsi que l’établissement fréquenté (cette donnée est juste pour nous situer géographiquement).

    Qu’en dites vous?

  3. Soumia said

    Salam à toutes,
    super l’article, et de toute facon c’est toujours très bien écris!
    En tout cas c’est clair l’ignorance n’est pas une excuse et il faut toujours essayer d’en apprendre plus. Perso j’aimerai que mes enfants se dise c’est dingue maman comme t trop forte!lol…
    Pour répondre à Maytika j’ai une maitrise de droit social, diplomée de Montpellier habitant à Sète.
    gros bizous à toutes!!!!!!!!

  4. Maytika said

    nous avons notre juriste 😉 C très bien mashaAllah. Tu as du en ingurgiter du code …lol

    Suivante … !

  5. Maytika said

    Plus d’étudiante???

    😦

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :