J’ai des questions…

27 novembre 2008

Par Mariame

Il y a quelques jours, une copine me montrait un dépliant sur la sexualité, distribué notamment dans les écoles et dans les centres de planning familial. Etant curieuse de nature et de surcroît libérale (oui ça aide), j’ai donc commencé à parcourir le document, à la première page très « attrayante ». Pourquoi ? Parce qu’en guise d’illustration, des sous-vêtements roses pour les filles (avec un noeud blanc, détail qui a toute son importance pour l’amie bédouine) et bleus pour les garçons… youpi! 90% du doc parlait de la contraception sous toutes ses formes, et je dois avouer que j’en ai appris des choses !  

C’est que j’ai été traumatisée en 5ème par les cours d’éducation sexuelle de ma prof d’ S.V.T (Sciences de la Vie et de la Terre pour les anciens). Entre la vidéo plus que choquante et les démonstrations plus que… comment dire? Marquantes, démonstrations marquantes, neuf ans après je m’en souviens encore! Le truc c’est qu’à 12 ans, je me posais d’autres questions… et surtout, j’aurai voulu qu’on m’en parle ailleurs que dans une salle de classe en effervescence avec à ma droite, mon camarade du sexe opposé qui était tout à fait captivé (Benjamin si tu me lis…)

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que je me pose un certain nombre de questions sur la manière dont les parents de la « oumma » (cool la formule) parlent de la sexualité avec leurs enfants, ou plutôt leurs ados. On en avait parlé ici, assez rapidement. Et je voudrais des réponses (oui les mamans, va falloir se manifester!)

Je voudrais savoir comment est-ce que le sujet est abordé, si les garçons et les filles participent à la discussion de la même manière (je connais des familles pour qui ce moment est uniquement réservé aux garçons… c’est marrant!)

A partir de quel âge il faut en parler, sachant que certains enfants dès la primaire s’interrogent (et que Dieu nous préserve, quand on lit les faits divers…).

Est-ce que pour éviter le pire, certains parents mettent l’accent sur la contraception? Bien sûr que tout est dans l’éducation, qu’un certain nombre de conseils sont donnés dans notre belle (et jolie!) religion pour éviter d’avoir des relations hors mariage. Mais il faut ouvrir les yeux : on vit dans un monde où la tentation est grande (je ne dis pas société parce que je ne pense pas que la hijra soit LA solution pour fuir la « débauche occidentale ». Si débauche il y a, elle est mondiale, et elle n’épargne sûrement pas (pas du tout même) des villes comme Agadir ou Dubaï… par contre y a beaucoup de soleil là-bas ! ).

Y a t-il des réponses ou  je dois consulter les incollables? (une de mes préoccupations quand j’étais en 5ème…).

Ah oui, même si vous n’êtes pas parent et que vous avez un avis sur la question, faut surtout pas se gêner !

Il y avait également un dépliant sur les mutilations sexuelles féminines… peut être l’objet d’un prochain billet.

Publicités

10 Réponses to “J’ai des questions…”

  1. tintin au feminin said

    J’ai 20ans et je l’attend toujours la discutions qui tue !
    Dans ma famille la sexualité est tellement taboue que même si l’on abordais le sujet , je fuirait tant je serait mal alaise ! ( bien formater la p’tite ! )
    A mon avis on me fera un topo avant le mariage ! Et comme c’est pas demain la veille , je regrette pas les cour d’éducation sexuelle du collège et lycée( pas si traumatisant que sa pour ma part)!

  2. mr.tounsi said

    quelle question te poses-tu chère voilée libérale ? tu as beau être libérale, tu touches à un point qui a « insomnisé » plusieurs générations, même les plus libérales d’entre elles !!!
    ce n’est point facile… mais ce n’est pas parce que ce n’est pas facile, qu’il ne faut pas en parler n’est-ce pas ? 😉
    dans notre religion, j’ai trouvé plusieurs réponses aux questions de ceux qui se lancent dans l’aventure… du mariage !! et c’est l’argument de tous ceux qui disent que le sexe n’est pas un sujet tabou en islam.
    par contre, pour l’éducation sexuelle des enfants, je n’ai rien trouvé. et en effet, le sujet devient tabou. parce que la réponse à toute question, c’est « haram ». bah oui, on est d’accord que toute relation sexuelle en dehors du mariage est illicite, mais l’éducation sexuelle d’un enfant ne se limite pas au fait de lui dire ça. cette réponse ne fera qu’attiser sa curiosité et son envie d’y aller…
    j’ai quand même un hadith du prophète (saws) où il parle du rôle du père dans l’éducation de ses enfants : « Celui à qui Dieu donne un enfant, il doit lui donner un beau nom, il doit bien l’éduquer, le former et quand il ou elle atteint la puberté, il doit chercher à le ou la marier. Si le père n’arrange pas leur mariage après la puberté, et que la fille ou le garçon commet un péché, la responsabilité du péché reviendra au père » !!! bon c’est assez clair comme ça ? il faut marier vos enfants quand ils auront l’âge : entre 9 et 13 ans quoi !!!
    non mais franchement… c’est peut-être une solution de facilité, mais est-ce que ça résout le problème, sans parler du fait que dans notre société, il est inconcevable de marier un garçon ou une fille avant sa majorité, sinon c’est un mariage arrangé, forcé… pire on est pédophile !!!
    honnêtement, je n’ai pas de réponse à ta question chère voilée libérale 😦 le jour où j’aurais des gosses, j’improviserai qqch !!! où je ferais sûrement comme tous les parents : laisser faire et prier…

  3. Jihane said

    Salam chère voilée libérale,

    Je pense que sur cette question épineuse, même si les parents sont aujourd’hui beaucoup plus ouverts à la discussion que par le passé, ce n’est pas tant la volonté d’aborder le sujet qui manque mais une certaine retenue vis à vis de ces questions très intimes.
    J’ai 20 ans et je ne suis pas parent mais je pense que même si les parents font de leur mieux pour informer leurs enfants (je l’éspère pour eux) et bien ce n’est pas facile de mettre des mots sur ce que l’on veut exprimer et notamment comment répondre à l’enfant qui voit tant de nudité à la télé (encore qu’on puisse contrôler) mais dans la rue sur les panneaux publicitaires, on ne peut rien y faire.
    Les cours d’éductation sexuelle à l’école je suis pour, et je me rappelle que ma prof à cette époque avait réuni toutes les CM2 filles mdr dans une salle et tout les CM2 garçons dans une autre, c’était bien pensé mais ça ne m’a pas empêché d’être mal à l’aise, même avec des profs femmes qui expliquaient.
    Je pense qu’il faut instaurer un dialogue avec son enfant et le rassurer sur une chose à savoir « Pas de honte en religion » ainsi peut être n’aura-t-il pas l’impression que ce sujet est tabou et ne sera pas gêné de faire appel à vous pour ses questionnements ( cela ne règle pas tout diront les parents, c’est plus compliqué que ça, soit, mais commencer par là me semble déjà un bon début.

    biz.

  4. ArcEnCiel said

    Comme pour tous les autres sujets relatifs à l’éducation des enfants, ce sujet, également, n’a pas de recette miracle. Chacun fait en fonction de ses capacités et de ce qu’il veut transmettre à son enfant.

    Mais dans un monde basé sur la plastique et la sexualité, peut-on se permettre de ne pas aborder le sujet avec ses enfants ?

    Le parent à l’obligation d’éduquer son enfant mais il n’est dit nulle part qu’il est obligé de le faire en face à face. Le père ou la mère, mal à l’aise face à son adolescent, peut demander à un tier d’en parler à sa place. Par exemple « un grand frère » ou « une grande soeur » qui donnerait des cours de religion (je ne fais pas allusion à l’imam), un oncle, une tante. Ceci dans l’optique de ne pas percer le voile de pudeur qui doit exister entre les parents et les enfants.

    fi amanillah

  5. thé ou café? said

    voilà une question à marcher sur des oeufs…poser la question disait un philosophe c’est y répondre à moitié…

    J’ai 3 gars, 10, 12 et 13 ans, Internet, la télévision, et les copains de l’école…
    Est-ce que je me voile la face, où est-ce que je me dit qu’ils en connaissent surement déjà un sacré rayon bien que je m’en défende…

    Donc, l’inévitable se produisit j’attrapais un de mes chérubins devant la photo d’une merveilleuse création d’Allah dénudée sur Internet. Prooooooblème! Après la criiiiiise de leur mère qui jurait qu’elle allait jeter ordi et télévision par la fenêtre, j’ai pu prendre à part mes garçons…et parler des filles…

    Je pense que l’éducation sexuelle et sentimentale ne sont que des cas particuliers, suivant l’environnement, la culture, et bien sur l’histoire et le sexe de celui qui transmet comme de celui qui reçoit la leçon.

    Je pense m’en être correctement sorti en appuyant sur la dignité de la personne.être digne sois même en étant respectueux de son corps et du corps des autres. sur la responsabilité d’adulte qu’il faut pour comprendre l’importance d’une relation amoureuse et sexuelle. Je rappelle que souvent ils entendent parler de crimes sexuels à la télévision, qu’il y a donc des choses à ne pas faire, qu’il y a des choses à respecter absolument s’ils veulent devenir des vrais hommes.
    Et puis je leur explique que la beauté de l’amour est comme un art, que c’est vrai ils pourront le vivre comme une volupté, mais qu’il faut aimer pour bien faire l’amour, il faut chercher le bonheur de l’autre avant le sien, que c’est réussit quand il y a un alliage de tendresse, de respect, de partage et de complicité, que ce n’est pas un jeu d’enfant qui s’apprend sur Internet…et je m’en sort en leur promettant qu’ils n’ont pas besoin de chercher l’aventure (et le risque de la maladie), je leur dirait comment faire le jour de leurs 16 ans…Ensuite ce seront des hommes et navigueront avec leur propres consciences…mais que d’ici là je leur demande de respecter leur corps d’enfant et de vivre pleinement leur vies d’enfants sans s’occuper de la folie des adultes sur Internet.

    Je pense qu’il est nécessaire avant tout de responsabiliser les enfants, car nous sommes dans une société où la pornographie est débridée et pour beaucoup de jeunes fait office d’éducation sexuelle! Nous ne sommes pas dans une société traditionnelle avec un tabou sexuel, mais dans une société libertaire avec une obsession sexuelle!

    Il n’est pas seulement question d’éduquer mais aussi de protéger! Ce n’est pas parce que vous restez silencieux ou silencieuses qu’ils ne reçoivent pas d’informations…

    Restez sincères et boooon courage à tous!

  6. Nour said

    salam alaykoum! j’ai une fille de 4ans déjà assez penchée sur le chose ..MDR et oui! ça commence très tot: l’identité sexuelle. Elle me demandait comment ça s’appelait (pointant son sexe)et celui de garçon sur un livre, je lui ai nommé. mon mari l’entendant à été un peu choquer! je lui ai répondu qu’il fallait apporter des réponses aux qs des enfants meme à ce sujet et lui me repond (je suis française lui algérien) que chez eux ne le font pas…
    Je pense qu’il faut savoir en parler avec les mots et les explications adapté à l’âge.
    Meme si je fais tout pour lui inculquer les valeurs islamiques je ne fais pas trop d’illusions au sujet de la virginité.. elle fera ce qu’elle veut mais! tout en sachant le point de vue religieux! la piété s’acquiert avec le tps, et on apprend de part nos erreurs.
    Nous parents new generation, nous ne sommes pas des anges et ce n’est pas pour autant que nous sommes des mécréants voué à l’enfer! On faute , on apprend , on se réforme…on se repend!
    Apprendre la contraception oui! mais en dernier lieu après avoir expliquer qu’un rapport sexuel doit être un acte d’amour, refléchi et posé (et si possible ds le cadre du mariage…!)et que si.. elle tombe enceinte mashAllah! il faut assumer ses actes et accepter l’enfant.
    idem pour mon fiston (ms j’ai le tps il a 4mois et demi !mdr quoi que…)il doit assumer ses actes et que lui AUSSI est censé attendre le mariage!!!

  7. NEB said

    Un post qui prononce les mots tabous, et sans vergogne en plus! La voilée libérale a encore brillamment frappé… 😉

    Allah (SWT) nous parle en ces termes « Dis : sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas? » (sourate 39, verset 9). Sur le sujet de la sexualité comme sur les autres, l’enfant a le droit d’être informé et les parents ont le devoir de ne pas le laisser dans l’ignorance. L’information mal distillée et l’ignorance sont nuisibles, ce sont là deux écueils à éviter.

    Les problèmes sont multiples : multiplicité des scènes pornographiques dans notre « entourage » (aux médias en tous genres, je lance un « merci » des plus ironiques pour ces agressions quotidiennes), « éducation » sexuelle scolaire en désaccord avec notre religion… Pour cette dernière, le souci majeur est qu’elle n’évoque jamais ni la moralité, ni le mariage qui est le cadre dans lequel devrait et doit s’exercer la sexualité. Et le pire, quel en est le bilan?

    Pourquoi les parents sont-ils mal à l’aise dans ces discussions? La communication orale entre parents et enfants dans notre « communauté », souvent ce n’est pas notre fort. D’ailleurs, l’éducation se fait beaucoup par le regard (souviens-toi du regard de ton père quand il est énervé, un bon exemple tiens!) ou encore par des non-dits bien plus évocateurs que des paroles. Pourtant, comme le dit si justement Jihane, « pas de honte en religion » et il nous faudra attribuer aux discussions parents/enfants, toute la place qu’elles méritent.

    Comment progresser, comment enseigner, comment préserver? Les parents musulmans doivent concentrer leurs efforts sur le système de valeurs islamiques. N’ayons pas honte d’affirmer nos différences (« Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »). Le système occidental a perverti les enseignements chrétiens. Souvenons-nous de la Bible où il est dit « Tu ne commettras point l’adultère ». Le comportement, plus extrémiste (ouh! carton jaune pour ce vilain mot…) vers lequel le musulman doit se tourner est « N’approche pas de l’adultère ». En cela, comme en d’autres choses, l’Islam veut préserver le musulman de ce qui peut l’entraîner vers l’illicite.

    L’Islam n’ignore pas la sexualité mais au contraire, la cadre via le mariage qui s’oppose au sexe sans engagement, la trouvaille du siècle dernier symbolisant la liberté paraît-il… Allah (SWT) nous dit : « Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » (sourate 30; verset 21).

    Pour autant, le but n’est pas de marier les jeunes musulmans dès la puberté… Simplement, les éduquer et les préparer, mais aussi les aider à rencontrer le ou la futur(e) moitié de leur foi. Cette aide devra bien entendu s’appuyer sur le respect de la religion, non sur de « quelconques » traditions (genre la couleur, le village d’origine ou la richesse), et s’exercer dans un cadre structuré et par là-même, communautaire (ouh! carton rouge pour le deuxième vilain mot…).

    Avant toute chose, bien sûr il s’agit encore et toujours de transmettre les bases de notre religion, car le manque de foi est LA porte ouverte…… non pas à toutes les fenêtres comme disait l’autre, mais plus exactement à tous les méfaits! Qu’Allah (SWT) nous en préserve et fasse que ces quelques idées que nous partageons ne restent pas que des mots griffonnés sans mise en pratique réelle…

    PS : et merci pour les précisions sur la débauche mondiale, car je craignais déjà d’assister à des commentaires invitant à l’exode salutaire vers les pays « dits » musulmans…

  8. la voilée libérale said

    Tintin au féminin,

    merci pour ton témoignage Tintin 😉 (au féminin, ça donne tintine?? Ok, je sors). Sinon, comment va Milou?

    Mr.tounsi,

    lol pour le « laisser faire et prier » 🙂
    Tu es déjà conscient qu’il s’agit là d’une question importante, qui doit faire l’objet d’une discussion approfondie, notamment avec les enfants. Je ne m’en fais pas pour toi, tu t’en sortiras bien avec ta progéniture!!

    Jihane,

    je suis d’accord avec toi ma jolie 😀 (comme souvent d’ailleurs hi hi hi)
    Petit bémol peut être pour l’éducation sexuelle à l’école. Je suis aussi pour, mais pas de la manière dont c’est fait.

    ArcEnCiel,

    très juste ce que tu dis sur le voile de la pudeur! Et c’est vrai qu’un tiers de son entourage, ça peut être très productif pour l’enfant comme pour les parents. Je souscris totalement à ce que tu as dit!

    Thé ou café,

    merci pour le témoignage papa! 🙂
    Plus sérieusement, la chose qui me préoccupe le plus, c’est cette « tention » entre le fait d’éduquer et à côté de protéger, de parler aussi de la contraception ou de comment procéder, et tout ça pas avant le mariage mais à l’adolescence. çEst-ce qu’au final, ça ne revient pas un peu à les « encourager » (le mot est peut être un peu trop fort), même si je suis consciente qu’il faut éviter le pire (maladies, grossesses à 15 ans, etc.)

    Nour,

    certes, nous sommes tous faibles. Certes, le fait d’avoir eu des relations hors mariage ne fait pas de nous un mécréant en puissance. Dieu est miséricordieux, clément, surtout envers les personnes sincères qui se repentent. Mais il ne faut pas non plus banaliser la chose. Au delà même des considérations religieuses, c’est aussi une question de respect de soi, de son corps et de celui d’autrui.
    En tout cas merci pour ta contribution de maman, et bon courage avec tes petits choux! 🙂

    NEB,

    un jour, mon « libéralisme » me perdra! 🙂

    Comme à l’accoutumée, je ne trouve rien à redire!

    Sinon, je t’en prie pour les précisions sur la « débauche mondiale ». Sache qu’il existe un sujet qui a le don de m’exaspérer (au plus haut point, cela va sans dire): c’est bien la « hijra » vers les pays où « on a la chance d’entendre al adane » et de « manger halal à tous les coins de rue » … 🙂 Si ça, c’est pas des arguments…

  9. Nour said

    salam alykoum peut etre est ce ma façon d’écrire mais je ne banalise pas l’acte! au contraire! elle reste exceptionnelle et unique! mais j’ai dit cela car beau coup la rende tabou et le jour où l’enfant fait l’erreur il se fait incendié, voir viré de la maison, la HONTE sur la famille s’abat. alors que pour moi, soit il faut lui redresser les bretelles mais lui expliquer en quoi c’est une faute, car bien trop souvent, ils se font punir par leur famille sans comprendre pourquoi , le sens profond, et..bah ils recommence ils ont perdus leur virginité alors..alors que meme plus vierge il faut se préserver!

  10. thé ou café? said

    voilée libérale, quand il y a le feu dans la maison on a le choix entre laisser brûler, où tout noyer sous l’eau, ce qui parfois fait autant de dégâts que l’incendie…pareil pour nos chérubins, ils ont accès à la pornographie via internet, soit on laisse, soit on affronte en courant peut être le risque de ne rien régler du tout…et de s’être rendu ridicule!

    il faut, d’une manière générale, faire « comme on le sent » avec ceux qu’on aime, et surtout surtout, parler aux enfants et ados sans les prendre pour des débiles, ni des irresponsables. Leur « innocence » leur fait assimiler les paroles justes. Je vois bien avec les miens, quand je leur parle ils ne se répandent pas en commentaires savants, voire, ils déconnent, baillent, papillonnent. Je ne leur demandent plus s’ils ont compris ce que je viens de dire parce qu’il répondent d’un oui oui blasé comme s’ils savaient déjà. Par contre, en général, leur comportements suivent ce que je leur ai dit.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :