Le rendez-vous nocturne du Ramadan

15 septembre 2008

Par Mariame

Rendez-vous nocturne… non mes poulettes ! Il ne s’agit pas de l’agape géante qui vous blinde le ventre, ni des épisodes de Grey’s anatomy ou Cold case (mouais mouais…) et encore moins de la boule à facettes accompagnée d’un morceau du Cheikh Sidi Bemol ! Non non, pas du tout ! Par rendez-vous nocturne, j’entends les prières de Tarawih, prières quotidiennes qui animent tous les soirs du mois de Ramadan. Elles permettent de ressentir avec intensité les bienfaits de ce mois sacré car elles nous poussent tous les soirs à nous rendre à la mosquée sans rechigner, à prier « jama’atane », en groupe, côte à côte et soudées, et nous offrent par la même la possibilité de revoir des visages familiers que l’on a pas vu depuis des lustres pour cause de boulot ou d’études. Elles sont aussi l’occasion de « khtem » (finir) le Coran jusqu’à la nuit du destin (bien sûr, nous sommes supposées le lire dans son entier toute seule à la maison… mais ça, c’est une autre histoire!), et la liste est longue !

Vous l’aurez compris, Tarawih est pour nous une bénédiction, nous permettant de revivifier notre foi et de renforcer la solidarité et la fraternité. Des prières de Tarawih réussies sont des prières qui se concluent par un sentiment de satisfaction, une joie intérieure qui nous incite à revenir le lendemain. Ce sont aussi des oreilles enchantées par la voix harmonieuse de l’imam qui vous fait oublier les quelques instants passés debout (si l’imam de votre mosquée n’est pas très mélodieux… j’en suis navrée!) Ce sont enfin, et au préalable, une bonne préparation. Eh oui mes poulettes! On ne va pas à la mosquée comme au moulin, non mais! Certes, il s’agit là d’un lieu de vie ouvert H24, mais quand même…

Voici quelques conseils pour passer d’agréables prières de Tarawih.

1- Evitez de vous goinfrer (et ça vaut pour tous les instants). Une quantité énorme de hrira (soupe… pas au potiron hein) peut vous nuire lorsque vous vous prosternerez… sans parler des raf’ mina rokou’ ! 

2- La jellaba et les babouches sont de mises! Non pas pour faire dans l’exotisme, mais pour être à l’aise. Cela ne veut pas dire qu’il faille porter des guenilles, loin de là! D’ailleurs, c’est souvent pendant les soirées du Ramadan que les nouveaux modèles de jellaba apparaissent… Vous avez le droit de porter une jellaba en brocart, il faut être impecable pour pénétrer dans la maison du Seigneur qui est je vous le rappelle un morceau de paradis sur terre (et qui sait, peut être qu’un Mokhtar passera par là…).

3- Certes, la fraternité et la solidarité sont au rendez-vous… mais il peut arriver que la promiscuité se fasse lourde tout au long de la soirée . Soyez patiente (dixit la boule de nerfs), Dieu vous le rendra bien !

4- Pitié, n’engagez pas de discussions avec vos voisines! C’est un mois de spriritualité, pas de commérages.   

5- Pour finir, allez-y en famille, c’est toujours plus cool (pourquoi… euh je n’sais pas trop! Me concernant en tout cas, les retours sont l’occasion d’engager des discussions très inéressantes avec mes parents).

Voilà mes poulettes (et mes poulets!), vous savez ce qui vous reste à faire. Il est vrai que cette année, les prières sont assez tardives, mais dites vous que deux semaines se sont déjà écoulées et que bientôt, la vie reprendra son cours…

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :