Don et contre don

12 septembre 2008

Par Khadija

Par définition, le don est un acte désintéressé qui n’implique aucune contrepartie. C’est faire preuve d’altruisme et témoigner d’une grandeur d’âme envers son prochain. Néanmoins, quelque soit la portée du don, l’individu est toujours enclin à espérer quelque chose en retour : on parle alors de contre don. Quand vous décidez, par exemple, d’offrir un présent ou de rendre service à une personne qui vous est chère ou pas, vous attendez forcément un merci, un sourire, une étreinte… cela vous permet de vous conforter dans l’idée que vous avez comblé cette personne, quoi de plus naturel n’est ce pas ?

J’arrête avec mes définitions et mon cours d’ethnologie. Si je vous parle du don, c’est pour vous rappeler l’importance du partage et de la solidarité, en particulier pendant le mois de Ramadan. La société dans laquelle nous vivons a pour effet de nous rendre individualiste. On oublie que la fraternité et l’entraide sont de mise pour toute musulmane qui aspire à la félicité. Certes, le Ramadan est une période propice pour faire oeuvre de bienfaisance, mais c’est une démarche à adopter sans cesse; d’autant plus que faire un don, ce n’est pas forcément matériel, cela peut également consister à faire don de soi en s’engageant auprès de quelqu’un, le soutenir, lui offrir son aide, du réconfort, un peu de chaleur humaine. Avoir la possibilité d’aider son prochain de quelque manière que ce soit, d’accord, et le contre don me direz vous? à quoi je répondrais: la récompense céleste.

N’attendez jamais rien en retour, donnez mais sans tomber dans une candeur béate (je sais, c’est un pléonasme mais c’est pour mieux t’interpeller mon enfant!), parce que le partage n’est jamais unilatéral, là je fais allusion aux échanges de bons procédés, halte aux amalgames!

Et quand bien même vous ne pouvez vraiment pas aider votre prochain, garder juste le sourire, ce sera peut être ce qui mettra du baume au coeur à une personne que vous aurez croisée dans la rue et qui est rongée par les soucis.

Pour ma part, j’ai fait ma B.A de l’année en mettant en contact Schtroumpfette (la desperate house girl) et le marieur à gage du 93 (parce qu’elle y vit et qu’ils fonctionnent par secteur ces bougres!). Dans le cas présent, le don c’est un  réel plan mariage et le contre don une jeune fille qui m’a sauté au cou et qui retrouve un peu d’espoir et rien que pour ça je me dis qu’elle a de la chance de m’avoir comme amie n’est ce pas ?

Publicités

5 Réponses to “Don et contre don”

  1. Nour said

    ah! j’ai un peu étudier l’ethno socio en fac j’ai adoré!! mais ton contre don que tu ne dis pas c’est un beau mariage et une belle occase de faire la teuf!! lol

  2. Muslimane said

    Salamou alikoum mes soeurs !
    J’ai découvert votre blog il y a quelques jours et j’apprécie beaucoup votre style et vos articles…
    Merci Clochette pour ce rappel sur l’importance de la générosité dans l’Islam.
    Barak Allahou fikoum !

  3. hijabandthecity said

    Salam Nour,

    Ne t’en fais pas si ça se concrétise je te fais signe!

    Clochette

  4. hijabandthecity said

    Salam Muslimane,

    Bienvenue dans l’antre de la bête ahh!!!! Merci pour tes encouragements, j’en ai besoin!!!

    Clochette

  5. Nour said

    salam alaykoum wa rahmatullah. barakallahoufikoum je le dirai avec cop’s blogueuse! merci! et heu… en contre don des com’s je pourrai avec quelques gateaux de la fete..lol
    Plus sérieusement, je vous invite à vous faire connaitre un peu plus sur le forum solidarité fillah où vous pourrez laissez les liens que vous souhaitez à moins que la notoriété soit déjà là!!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :