Musique, vibes et « halalité »

11 septembre 2008

Par Mariame

Qui dit Ramadan dit Coran (euuh logiquement, y a pas de saisonnalité pour le Coran). Qui dit Coran dit récitation du Coran avec si possible une belle voix, et une belle mélodie. Qui dit mélodie dit musique… navrée, mais je n’ai pas trouvé d’autre manière pour introduire le génialissime superfétatoire débat de la semaine !

Tout le monde connait Kool and the gang, Georges Benson, Maceo Parker, Herbie Hancock ou encore Sheila Escovedo… au moins de nom? Non?? Pas du tout??? Même pas James Brown???? Je sens que ce débat va être intéressant!! Car oui, tous les débats lancés sur Hijab and the city sont capitaux, polémiques et déterminants pour nos petites vies… autodérision quand tu nous tiens! En fait, il s’agit là d’artistes, de musiciens (percussioniste, saxophoniste, guitariste, pianiste…) hyper talentueux qui compose une partie de ma bibliothèque musicale (j’aurai pu citer l’excellent Karim Ziad ou Toufic Farroukh mais c’est toujours plus « in » de mettre des gens des United States of America!)

De la musique??? diront certaines. Ce à quoi je réponds: euh oui… pourquoi? C’est grave docteur???

Vous l’aurez compris mes poulettes (mes poulets ?), la discussion d’aujourd’hui tournera autour de la question de la musique chez nous autres musulman(e)s à la page et bien dans leur peau! (hein Harrishella ?). 

Pourquoi la musique? Certes il ne s’agit pas d’une question fondamentale dans notre pratique (cela reviendrait à faire de l’Islam une religion « tatillone »). Mais c’est tout de même un sujet qui revient assez fréquemment sur certains forums, dans certains livres ou encore dans la bouche de beaucoup de copines. J’entends souvent dire que « la musique est haram, un point c’est tout! » et ce, quelque soit le genre musical. Cet avis me turlupine parce que le jazz manouche, al amdah et la musique gnawa, c’est quand même un peu beaucoup différent! D’autres, moins tranchants, font des distinctions entre les catégories d’instruments: les percussions c’est halal (encore que le triangle et les maracas… c’est limite). Par contre les cordes, c’est haram! Sans évoquer le statut des instruments à vent (la voix, les bois ou les cuivres). Et que ça tergiverse à coup de ahadiths mal compris.

En ce qui me concerne, je ne me suis jamais lancée dans ce genre de réflexion, que je respecte néanmoins (il faut de tout pour faire un monde, et notamment une communauté) Quand j’écoute de la musique, c’est surtout les instruments qui m’intéressent, et rassurez-vous, je n’ai jamais lâché ma crinière sur du chaabi! Je pense que s’il doit y avoir débat sur la musique, il faudrait plutôt se pencher sur:

– les effets et les influences de celle-ci sur nous (c’est sûr qu’entrer en trance devient plus que problématique),

– les messages véhiculés par certains textes (il faut tout de même distinguer les engagements politiques des histoires à l’eau de rose, elles mêmes différentes des paroles qui relèvent de la célèbre maxime  »Sex, drugs and rock‘n’roll » …)

En résumé, écouter  Rihanna ou Madonna (le summum du mauvais goût et de la vulgarité soit dit en passant), c’est pas comme un morceau de jazz… ou de nachid (pour le dernier, je pense que tout le monde sera d’accord). Mais faut dire qu’en terme de anachid, le choix est très limité: je ne suis pas du tout fan de Sami Yusuf, loiiiiiiiiin de là, mais on dira qu’au royaume des aveugles, le borgne est roi !

Alors mes poulettes, musique ou pas musique ? Telle est la question ! Fairuz par exemple… c’est quand même la grande classe non ?

Publicités

5 Réponses to “Musique, vibes et « halalité »”

  1. youss said

    Ta culture musicale est certes « de bon goût », le jazz, les gnawa, al amdah … que du bon diront les connaisseurs. J’ai pas d’avis sur ça, les goûts et les couleurs ne se discutent pas (même celui qui écoute du Madonna, fatal bazouka, s’il aime, ça me dérange pas !). MAIS d’un point de vue religieux, il faut s’arrêter à ce que nous dicte notre religion, aprés que les gens respectent ou pas, ça n’engage qu’eux. D’un point de vue personnel, le Chaytane (que Dieu le maudisse) nous rend super connaisseur quand il s’agit de transgresser les règles, il nous aidera toujours (c’est son job !) à trouver les bon arguments, à nous aiguiller comme il faut pour être à la limite sans jamais savoir si ce qu’on fait et bien ou mal (religieusement parlant bien sur) ; il faut aussi savoir que les interdictions dans l’islam doivent s’appliquer aux quelques 1.3 milliard de musulman et que tout le monde y trouve son compte, si certain supporte de boire du vin par exemple , y en qui tombe dans l’alcoolisme ; mais la faute que nous commettons tous, c’est de partir de notre situation personnelle pour l’appliquer à l’ensemble.

    Voilou !
    La paix et qu’Allah nous éclaire dans nos actions

  2. misse said

    perso avant j écouter de tout soprano chleuh chaabi … mais dés que j’ai su que c’était haram a part (un certains instrument … je sais pas très bien j’ai pas compris les exception)

    bref pour pas prendre de risque je me suis dit autant ne plus écouter comme sa au moins si c’est haram tant mieux pour moi si non bin pas grave j’ai pas perdue grand chose ^^

  3. la voilée libérale said

    Salam youss,

    quand je fais la distinction entre Madonna/Rihanna (à deminues dans leurs clips, avec des paroles de débauché, pas très gratifiant pour la condition féminine d’ailleurs… mais ça ne te dérange pas plus que ça) et al amdah/gnawa/les instrumentales jazz, ça n’est pas pour rien (Maceo Parker lui ne fait que du sax).
    Il n’est pas interdit dans notre religion d’écouter ou de jouer de la musique, tout dépend de ce que l’on écoute et des intentions que l’on a.
    Tala’a lbadrou ‘alayna, c’est de la musique! Le daf est un instrument de musique, et je ne crois pas que les Médinois qui ont accueilli le Prophète (S) étaient des hérétiques, à deux doigts d’entrer en transe.

    Sinon, je n’ai pas compris ta comparaison avec l’alcool… mais en tout cas, merci pour ta contribution!

    Misse,

    comme je l’ai dit dans le billet et dans le com plus haut, tout dépend de ce que l’on écoute. Le chaabi de Daoudia… c’est vrai que c’est limite, sans parler du chleuh de Tachinouite qui danse vulgairement 😀
    Mais ahwach, c’est de la poésie, et guangua (tbal pour les non berbérophones), c’est une percu…

    Pour ce qui est de Soprano, je sais pas, je connais pas à vrai dire!

    Bisous à toutes!

  4. 5estrellas said

    Je suis arrivé ici en butinant un peu parmi les blogs. Je découvre ce genre de blog (certifié non trash) et j’avoue que c’est moins stressant à lire. Tu sais à mon avis et compte tenu des genres de music qui circulent il vaut mieux dire que la music’est haram. L’industrie du show-biz promeut des pseudos artistes car ils sont plus rentables et en plus les artistes qui sont vraiment doués ne sont pas monnaie courante tandis que la machine du show-biz qui tourne a plein gaz a un besoin constant de production de là la médiocrité de ce que écoutent les gens à nos jours. J’avais reunis quelques œuvres musicaux que je veux partager si vous voulez bien y jeter un coup d’œil.
    http://librezonar.blogspot.com/

  5. […] pensiez que les échanges sur le jean (on clique), le cuir (on clique), la musique (on clique) et le maquillage (et on reclique si on est en retard dans ses lectures) […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :