Page 123, cinquième ligne

26 août 2008

Par la bédouine de l’an 2000

Un blogueur Marocain, Ibn Kafka, a invité l’équipe de Hijab and the city à participer à un « jeu » consistant à énoncer la cinquième ligne de la page 123 du livre que chacune d’entre nous est en train de lire. Bien entendu, nous nous prêtons à cet exercice avec grand plaisir!

Clochette lit actuellement Le Pendule de Foucault, d’Umberto Eco (un livre parmi d’autres! Clochette est notre rat de bibli…) :

« Il avait une tête des années Quarante. A en juger d’après les vieilles revues que j’avais trouvées dans la cave de notre maison, ils avaient tous une tête de ce genre dans les années Quarante ».

La voilée libérale quant à elle lit Les prisons de la misère, de Loïc Wacquant. Elle considère que pour comprendre le sens de la phrase (parce que celle de Clochette… c’est limite!) il faut remonter jusqu’à la première ligne (elle aime ben changer les règles… même celle du Monopoly):

« Le glissement du social vers le pénal en Europe n’est que trop évident enfin dans les inflexions récentes du discours public sur le crime, les désordres dits urbains et les « incivilités » qui se multiplient au fur et à mesure que l’ordre établi perd de sa légitimité chez ceux que les mutations économiques et politiques en cours condamnent à la marginalité ».

Notre amoureuse de littérature Harrishella lit Andromaque, de Racine:

« De la sorte, les thèmes n’y ont pas d’autonomie, mais s’organisent, comme les passions, en série où les contraires s’appellent ».

L’élue maman de l’année n’est toujours pas revenue de vacances!! L’ELUE MAMAN DE L’ANNEE, TU NOUS MANNNNNNNQUES!!!

Quand à moi, la Bédouine de l’an 2000, je lis l’Histoire politique des immigrations (post)coloniales- France, 1920-2008, coordonné par Ahmed Boubeker et Abdellali Hajjat (j’ai aussi triché sur les lignes…) Il s’agit en fait d’une lecture suggerée par notre amie Clochette dans cet article:

 » La visibilité de l’immigration familiale devient alors manifeste, même si sa réalité est bien plus précoce. Elle choque l’imaginaire social moyen qui a forgé une figure de « l’immigré célibataire à la présence temporaire » que l’on peut éventuellement renvoyer si nécessaire ».

A cinq autres blogueuses de jouer en nous révélant leur lecture du moment (lectrices de Winnie s’abstenir) :

Fatihette, la globe-trotteuse

– Oum Aleyna, et son potager

Madjy, la super cuisinière!

Sajida, la fan de Bollywood

Fleur de Ja, la maman gâteau

Toutes celles qui le veulent peuvent également prendre part au jeu !

Publicités

13 Réponses to “Page 123, cinquième ligne”

  1. OumAleyna said

    Salam aleykoum,
    WAaaaa, jsuis dans votre liste ? Quel honneur !
    Ba je vous fais çà dans la journée inshallah 😉
    Bisous

  2. fatihette said

    kikou,

    alors moi je lis « samarcande » de Amin maalouf.
    une grande découverte pour moi (je remercie mon ami belge pour m’avoir fait découvrir ce grand ecrivain venu du monde arabe)

    « Samarcande » c’est un roman inspiré de la vie du poète persan omar khayyam et voici la ligne 5 de la page 123 (non, en faite je vais triche…):

    « nous tuons un homme, nous en terrorisons cent mille. Cependant, il ne suffit pas d’éxécuter et de terroriser, il faut savoir mourir, car si en tuant nous décourageant nos ennemeis d’entreprendre quoi que ce soit contre nous, en mourant de la façon la plus courageuse nous forçons l’admiration de la foule. Et de cette foule des hommes sortiront pour se joindre à nous. Mourir est plus important que tuer. Nous tuons pour nous défendre, nous mourrons pour convertir, pour conquérir. Conquérir est un but, se défendre n’est qu’un moyen »

    ce livre est magique…. comme l’alchimiste…i love it

  3. Jihane said

    Salam les filles!!!

    Je lis actuellement « Comme un été qui ne reviendra pas » de Mohamed Berrada, cet été qui ne reviendra pas c’est l’été 1956, date de l’indépendance du Maroc et de la nationalisation du canal de Suez par Nasser…

    p.123,5e ligne: »Ghitany se proposa d’établir le texte avec une autre personne et de le publier dans Akhbar el-adab, l’hebdomadaire littéraire qu’il dirige et qui est bien diffusé au Maroc. Mahfouz approuva.

  4. abdull@h said

    Page 123/5éme ligne: « Dans les deux cas, ‘Omar a agi publiquement, sans se cacher, sans garder secrets ses agissements, défiant ainsi toute la tribu de Qouraych! » (« Les Quatre Califes » de Hassan Amdouni)

  5. la bédouine de l'an 2000 said

    à tous,

    merci pour vos contributions 🙂

  6. OumAleyna said

    ah, je croyais qu’on devais répondre sur nos blogs à nous, nan ?
    Si c’est ca, ce sera plus pratique je le ferai d’ici peu inshallah
    Bisous

  7. ibnkafka said

    « Les prisons de la misère, de Loïc Wacquant » – un bourdieusien (ou bourdivin?) lu par une voilée, quel islamo-gauchisme que voilà! Quant à « l’Histoire politique des immigrations (post)coloniales- France, 1920-2008 », c’est limite indigène…

    N’aviez plus rien de Finkie ou de Michel Houellebecq sur vos étagères?

    Merci pour avoir accepté l’invitation, et bravo pour le meilleur titre de blog cette année!

  8. Habia said

    Salam aleykoum les sisters,

    Voici une très belle initiative à laquelle j’apporte ma petite contribution :

    « les données du problème sont nettes et claires, poursuivit M. Gé : la naissance du petit sixième rend impossible la vie dans l’Arche. » (Une rose au paradis – Barjavel)

    Bon, il est vrai que donnée de la sorte la phrase est incompréhensible, alors si l’envie vous en dit, lisez le bouquin…

    Portez-vous bien.
    Wa salam,
    Habiba

  9. la voilée libérale said

    Oum Aleyna,

    notre chère Bédouine de l’an 2000 a omis de préciser qu’il fallait effectivement révéler sa lecture du moment sur son blog (la bédouine, à quoi tu sers franchement?)

    Ibn Kafka,

    j’hésitais à la Fnac entre Meddeb et Redeker, et finalement… j’ai pris Wacquant 😀

    Merci pour le titre, on essaye de s’intégrer comme on peut!

    Habia,

    Barjavel… le seul livre que j’ai lu de lui, c’est la Charette bleue! (en troisième pour la petite histoire)

  10. hamtaro said

     » Outre une enveloppe de 10 millions d’euros affectès à la communauté de communes du Provinois pour sa redynamisation… » le 20 minutes…..désolée
    mais suis tombée dans le gouffre de l’inculture mais tente désespérément d’en sortir

  11. la voilée libérale said

    MDR ma belle!!
    ça me fait plaisir de te voir ici! Pour ce qui est de ton inculture, ça ne m’étonne guère, mais tu sais que je t’aime malgré tout 😀

    ps: sans rancune pour ton excellent (pas du tout en fait) thé framboise du Starbucks

  12. salam alaikoum

    quelle honneur d’être dans la liste

    insha’Allah dès que j’ai un moment, je mettrai un passage du livre que je lis

    bisouss

  13. OumAleyna said

    salam aleykoum,

    voilà, j’ai fait mon devoir ^^

    *FraizyBizoux*

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :