Khalil Gibran, l’immortel

23 mai 2008

Par Khadija

Il est des auteurs que l’on apprécie, parce que le style est passionnant ou encore parce qu’il vous transporte hors de ce bas monde pour vous délecter à la lecture d’une simple fable. Parmi ces puits de science, l’on peut aisément citer Khalil Gibran, poète libanais que l’on ne présente plus tant son œuvre a marqué nos esprits par son génie et son illustre verbe.

Il m’a donc paru intéressant, que dis je, primordial de partager avec vous quelques instants de pur bonheur intellectuel qui vous redonneront envie de lire des poésies. Parce qu’il faut bien se l’avouer, en règle générale la poésie ne s’apprécie que partiellement. On opte bien souvent pour un bon roman ou un essai.

J’ai choisi de vous présenter L’Errant , qui est un recueil de petites fables qui recourent à l’allégorie et au symbole. Chacune de ces fables empruntes de sagesse, de vérité et de bonheur, se conclue par une morale qui, loin d’être sermonneuse, nous invite à méditer sur les phénomènes qui nous entourent ou encore sur des personnages que l’on a tous rencontrés un jour quelque part, au coin d’une rue par exemple.

Sans plus tarder, voici une des fables qui m’a le plus touchée et que j’ai envie de partager avec vous :

VÊTEMENTS

Un jour la Beauté et le Laid se rencontrèrent sur le rivage. Et ils dirent : « allons nous baigner dans la mer .»

Alors ils se dévêtirent et nagèrent. Au bout d’un moment le Laid revint sur le rivage ; il s’habilla avec les vêtements de la Beauté et poursuivit son chemin.

Et la Beauté sortit aussi de la mer, mais ne trouva pas ses habits ; parce qu’elle était trop timide pour rester nue, elle s’habilla avec les vêtements du Laid. Et la Beauté poursuivit son chemin.

Et à compter de ce jour les hommes et les femmes prennent l’un pour l’autre.

Cependant il en est qui ont aperçu le visage de la Beauté, et ils la reconnaissent malgré ses habits. Et il en est qui connaissent le visage du Laid, et ses vêtements ne le dissimulent pas à leurs yeux.

Khalil Gibran

Voilà, c’est tout pour cette fois-ci ! J’espère que cette fable vous fera réfléchir sur ce qui importe réellement dans la vie. Et n’oubliez pas surtout, don’t believe the hype ! Parole de boulette !

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :